Balde a-t-il gagné sa place devant Slimani ?

0
1157

En dépit de statistiques qui plaident fortement en sa faveur (6 buts et 8 passes décisives), Slimani ne semble pas bénéficier de la confiance de son nouvel entraîneur, l’Espagnol Robert Moreno qui l’a laissé sur le banc samedi en coupe de France contre Reims.

 

Avant la venue du coach ibérique, Slimani avait perdu, rappelons-le, la confiance de son mentor, le Portugais Leonardo Jardim, qui lui a tenu rigueur après sa stupide expulsion à Bordeaux et le ratage de son penalty contre Lille en coupe de la ligue. D’ailleurs, quatre jours après ce match, l’AS Monaco, qui retrouvait le même adversaire en championnat toujours sur son terrain, Slimani fut relégué au banc de touche et n’a été incorporé que lors du temps additionnel de la rencontre largement remportée ce soir-là par le club du Rocher. Déjà, on commençait à s’inquiéter pour notre international car Jardim, qui l’a souvent soutenu et encouragé, voire lui a tendu la main quand il était dans le gouffre, le lâche de cette façon. Toutefois, pour certains observateurs, sa mise à l’écart était dictée par deux raisons. La première, Jardim avait opté pour un schéma tactique avec un seul attaquant de pointe : pour d’autres, en revanche, ayant constaté une démobilisation de la part de l’international algérien, Jardim cherchait seulement à le secouer avec la perspective de lui redonner sa confiance lors de la deuxième phase de la saison. Hélas, Jardim est parti et son successeur ne semble pas adhérer à ce choix. En effet, en le laissant pendant toute la partie sur le banc samedi, il est clair que l’ancien adjoint de Luis Enrique à la tâte de la Roja (sélection espagnole) n’a pas pris en compte apparemment les statistiques impressionnantes de l’ancien pensionnaire du Sporting Lisbonne. Au rythme où vont les choses, le calvaire de Slimani risque de perdurer, prévoit-on du côté du club monégasque.

 

Son remplaçant a bien saisi sa chance

Comble de malheur pour Islam Slimani, l’attaquant qui a pris sa place dans le onze-type, à savoir Keita Baldé, a signé un doublé samedi dont le but de la qualification inscrit à la fin du temps réglementaire. De quoi donner des soucis à Slimani qui doit prendre son mal en patience et redoubler d’effort à l’entraînement pour faire changer d’avis son nouveau coach, lequel, quand il lui donnera la chance de jouer, il faut qu’il soit prêt pour la saisir à pleines dents.

compétition

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here