Des nouvelles sur le mercato de nos verts

0
4417

Comme à chaque période de transferts, les supporters de l’EN accordent une attention particulière au mouvement de nos internationaux. Or, à 12 jours de la clôture du mercato hivernal, ils sont cinq internationaux susceptibles de rejoindre une nouvelle destination. Toutefois, aucun d’eux n’a bougé pour l’heure et cela devient inquiétant. Le point sur ces possibles mouvements.

 

Ghoulam, un refuge en France

Tantôt annoncé partant, tantôt on évoque son maintien dans l’effectif napolitain, Faouzi Ghoulam vit la période la plus difficile depuis qu’il joue dans le haut niveau, alors qu’il pensait qu’une fois débarrassé de ses ennuis de santé, il retrouverait sa place dans la défense de Naples. Hormis quelques brèves apparitions en début de saison, Ghoulam, qui estimait que son problème était… Ancelloti, une fois que ce dernier fut débarqué de son poste, son successeur avait laissé entrevoir un petit espoir pour Faouzi, surtout que Gennaro Gattuso a déclaré qu’il compterait sur lui. Toutefois, l’ancienne star du Milan AC ne joindra jamais le geste à la parole. Depuis ce moment-là, Ghoulam a compris que son problème c’est… Aurello De Laurentiis, le président du club, lequel serait à l’origine de ses malheurs actuels. Alors qu’avant sa blessure, le président napolitain refusait catégoriquement son départ du club, cette fois-ci, non seulement il ne veut plus de lui, mais souhaiterait s’en débarrasser  définitivement, au point de refuser l’option de prêt. Reste désormais à Ghoulam de trouver refuge en France, vu l’intérêt que lui portent les deux Olympiques, marseillais et lyonnais, mais problème, seul l’OL peut s’aligner sur ses émoluments, car l’OM, en proie à des difficultés financières, n’entend pas faire un effort pour s’offrir les services de latéral gauche algérien, à moins que celui-ci ne fasse un gros effort en acceptant de revoir à la baisse son salaire. D’ici la fin du délai (31 janvier) comme il y a un  intérêt commun (Ghoulam doit trouver un club et l’O.M recruter un arrière gauche de métier) possible que les deux parties parviendront en fin de compte à trouver un consensus.

 

Slimani, Rodgers dissuade Aston Villa

En dépit des assurances de son nouvel entraîneur à Monaco, Robert Moreno, alerté par les intentions de ce dernier, lequel ne fait pas de lui son premier, voire deuxième choix à la pointe de l’attaque de l’ASM, Islam Slimani aurait en coulisses fait savoir à son employeur qu’il souhaiterait changer d’air cet hiver quand le quotidien sportif l’Equipe a balancé l’info la semaine dernière. Connaissant la crédibilité de ce journal, comme on dit, il n’ya pas de fumée sans feu, depuis que l’information a été rendue publique, Aston Villa est le seul club à se manifester pour Slimani, cependant ce  transfert aura du mal à se réaliser, comme l’a expliqué le manager de Leicester, club dont Slimani est toujours la propriété (il a été prêté à Monaco) pour Brendan Rodgers qui s’est exprimé sur les colonnes du journal The Independent sur ce dossier : «Un prêt d’Islam à Aston Villa serait très compliqué. On l’a prêté à Monaco pour toute la saison, si Aston Villa le veut, il doit payer Monaco et Leicester», prévient le manager de Leicester, alors qu’entre-temps, Aston Villa a recruté l’international tanzanien Mbawana Samata pour la somme de 8,5 millions de livres sterling. Il faut préciser que Leicester a versé 29 millions de livres sterling au Sporting Lisbonne en été 2016 pour recruter Slimani. Malgré sa cote soit sensiblement à la baisse ces deux dernières années, les Foxes ne sont pas prêts à le céder pour des prunes et si l’on se réfère à la déclaration de Brendan Rodgers, l’ancien sociétaire du CRB ferait mieux de finir la saison à… Monaco !

 

Zeffane, Nîmes ou le chômage

Alors que ce dossier paraissait il y a quelque temps le moins compliqué vu que Mehdi Zeffane est libre comme l’air après la fin de son contrat avec Rennes, finalement cela n’a pas été à l’avantage du champion d’Afrique algérien qui est victime d’après ce qui se dit de la mauvaise foi de son entourage. Zeffane, qui l’a reconnu après en déclarant dans sa dernière interview à Canal+ est toujours dans l’attente d’une bonne proposition, le défenseur passé par l’OL avait repoussé des offres en Grèce et même en Turquie, tandis que Nottingham Forest a renoncé à l’engager après que des personnes gravitait autour de lui qui cherchait à gagner de l’argent sur son dos, avec une cote qui est à la baisse, on ne bouscule pas à son portillon ! Mais récemment  il a été invité par Nîmes à venir faire des tests, une proposition jugée indécente de la part de Zeffane sauf que c’est la seule possibilité qui s’offre à lui sinon le chômage.

 

Bentaleb, Crystal Palace n’est pas intéressé

Dans cette période ou la machine à fabriquer les rumeurs est mise en marche, ces derniers jours la rumeur envoyait Nabil Bentaleb à Crystal Palace et pour donner plus de crédit à cette rumeur, on prétendait que Bentaleb  a gardé un bon souvenir des Anglais lors de son passage à Tottenham, club dans lequel Bentaleb a évolué entre 2013 et 2016, sauf qu’hier l’entraîneur de Crystal Palace a formellement démenti en conférence de presse un intérêt pour l’actuel milieu de terrain de Schalke 04. «Faux, on n’a pas jamais évoqué avec les dirigeants la venue de Nabil Bentaleb chez nous», répondra Roy Huddson l’entraîneur de Crystal Palace à cette question qui lui a été posée par l’un des journalistes présents à cette conférence. Annoncé également dans le viseur des deux clubs milanais le mois dernier, Bentaleb n’a rien vu depuis. A préciser que d’un commun accord avec la direction de Schalke 04, Bentaleb ne sera pas cédé par son actuel employeur qui ne refuserait pas de le prêter à une autre équipe.

 

Benrahma, la porte est fermée

Ses dribles chaloupés et sa rapidité font de lui l’un des joueurs les plus convoités de la Championship anglaise (équivalent de la Super L2) Saïd Benrahma que Chelsea et Tottenham, sans oublier Aston Villa le courtisent depuis des mois ne bougera pas de Brentford cet hiver, Thomas Franck son entraîneur a été maintes fois interpellé dans la presse anglaise sur l’avenir de Saïd Benrahma le coach de Brentford a été clair à chaque fois «Saïd finira la saison chez nous» répliquera le coach danois. Même Benrahma semble abdiqué quant à un éventuel transfert cet hiver, comme le montre sa dernière sortie médiatique il y’a trois jours. «Si je suis revenu à mon top niveau, le mérite revient en premier à Thomas Franck», rendra l’ancien niçois un hommage son actuel coach qui ne le bloque pas pour le simple plaisir mais Thomas Franck sait pertinemment que son équipe qui joue pour l’accession en Premier League pour atteindre cet objectif, Brentford  peut se passer des services du virtuose Said Benrahma.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here