Bilel Dziri quitte l’USM Alger

0
491

Cela semblait inévitable. Dziri Bilel est désormais ex-entraîneur de l’USM Alger. Le technicien a décidé de jeter l’éponge après l’élimination en 1/16 de finales de Coupe d’Algérie concédée ce jeudi après-midi chez l’ASM Oran (1/0). C’était le 3e revers de suite. Insoutenable pour l’ancien milieu de terrain des « gars de Soustara ».

C’est comme s’il l’avait senti venir. Dziri Bilel savait que sa posture était plus que jamais fragile après les défaites face à l’ES Sétif (3/1) et -surtout- celle infligée par le CS Constantine (1/3) à Bologhine samedi dernier en championnat: « après avoir enchaîné quatre contre-performances, c’est sûr que je suis sous pression. Mais actuellement, je préfère rester concentré sur mon travail. On a défié tous les problèmes et ce n’est pas évident d’arracher 27 points, si on compte ceux qui nous ont été débités à cause de notre boycott du derby face au MCA, depuis l’entame de la saison », avait-il lâché.

Plus de quarts depuis 7 ans!

Cinq jour plus tard, il lâche prise en annonçant sa démission de la barre technique usmiste. L’ancien driver du Wydad Boufarik n’a pas pu trouver les solutions techniques pour redresser la courbe. Malgré le fait de ne pas avoir gagné aucune des 5 précédentes sorties, il est resté en poste. Il pouvait s’offrir un sérieux sursis ce jeudi s’il avait réussi à revenir avec la qualification d’El-Bahia mais ce ne fut pas le cas.

Après avoir été sortis de la Ligue des Champions CAF au terme d’une phase de poules insipide (2 points de pris sur les 18 possibles), les Unionistes quittent Dame Coupe de manière précoce. Ils n’ont, pour l’anecdote, plus atteint les quarts depuis la saison 2012-2013. Un gros échec pour un spécialiste qui a disputé 17 finales dans l’épreuve populaire pour 8 consécrations. « Je pars l’esprit tranquille. J’ai résisté lorsque l’USMA traversait une crise aiguë, mais maintenant que le club est repris par une société nationale, je sais que je peux m’en aller tranquillement », a déclaré l’ancien Fennec qui a précisé que sa démission « est irrévocable. »

La désillusion est là pour le champion d’Algérie sortant que Dziri laisse à la 7e place avec 24 unités en Ligue 1. C’est d’ailleurs l’ultime tableau sur lequel ils restent engagés.

SOURCE: La gazette du fennec


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here