Sofiane Feghouli remporte le derby d’Istanbul

0
408

Après presque quatre ans de disette face à son rival de toujours, le Galatasaray de Sofiane Feghouli s’est imposé (1-3) sur le terrain du Fenerbahçe. Les Cimbom reviennent à hauteur de Sivasspor et Trabzonspor, leaders au classement.

Victoire historique pour Sofiane Feghouli et Galatasaray dans ce derby intercontinental. Après presque quatre ans sans aucune victoire contre Fenerbahçe en championnat, ils sont, enfin, parvenus à l’emporter face aux hommes d’Ersun Yanal. Mieux encore, les Rouge et Jaune mettent fin à une invincibilité de 21 ans du Fener sur son terrain.

Bien entré dans ce match à l’image de son équipe, l’ancien valencian est le premier à apporter du danger dans la défense adverse grâce à un centre tendu dans les six mètres. Trop court, le colombien Radamel Falcao ne pourra reprendre le ballon. Les quinze premières minutes sont à l’avantage des coéquipiers de l’Algérien, mais c’est bien Fenerbahçe qui ouvre le score sur pénalty, et ce, contre le cours du jeu (1-0 ; 21’).

Une importante victoire

Malgré l’ouverture du score des locaux, les visiteurs ne se découragèrent point et juste avant la mi-temps, un corner d’Ömer Bayram trouva la tête de Ryan Donk (1-1 ; 21’). S’en suit un match très haché qui verra l’arbitre sortir deux cartons rouges, un dans chaque camp. Plus en jambes que leurs rivaux, les joueurs de Galatasaray prirent définitivement l’avantage grâce à Falcao et Onyekuru (1-3 ; score final).

Très appliqué sur son côté droit, Sofiane Feghouli a été remplacé au bout du temps additionnel (90´+8) sous les jets de projectiles du public fenerli. Avec ce succès, l’Algérien et ses coéquipiers sont désormais sur une série de sept victoires consécutives en championnat. Ils se sont, par ailleurs, et grâce à cette victoire, complètement relancés pour conserver leur titre de champion de Turquie.                                                   Source : la gazette du fennec


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here