Boudaoui: « A 11ans, j’ai quitté ma famille pour le football »

0
510

https://www.competition.dz/actualites/92-les-verts/71698-boudaoui-se-devoile.html

Réputé pour être un garçon timide Hicham Boudaoui qui ne parle vu son tempérament que rarement dans les médias, a cette fois donné une interview à la chaine TV de l’OGCN, il y révèle plusieurs choses intéressantes sur son parcours depuis qu’il a commencé à jouer au football.

Hicham Boudaoui est issu d’une famille modeste résidant à Béchar. « On habite un quartier populaire », indiquera-t-il. Quant à son amour pour le football, Hicham dira : « Dans toute la famille on aime le football. On est cinq frères et trois sœurs. L’un de mes frères a joué en L1 mais victime d’une blessure grave, il a arrêté subitement sa carrière, aujourd’hui il entraîne une équipe de quartier.» Pour Boudaoui dès sa naissance, il était prédestiné à faire une carrière de footballeur. « Dès que j’ai appris à marcher, je tapais sur un ballon. » Il expliquera en outre que « nous les gens du Sud, on est des gens calmes et timides mais moi j’ai un fort caractère, je ne recule devant rien, sur un terrain contrairement aux apparences je joue avec toujours plus d’agressivité’’, se définit-il.

«A 11 ans j’ai quitté ma famille»

Repéré par les recruteurs du PAC (Paradou Athlétic club) Boudaoui a quitté son cocon familial très jeune, « à exactement l’âge de 11 ans, j’ai rejoint le centre de formation du PAC. D’ailleurs dès mes premiers mois au centre, j’ai commencé à faire des petits pas en français car on avait des entraîneurs qui parlaient cette langue’’. Quelques années plus tard, alors qu’il avait 17 ans, il est promu en équipe première. ‘’J’ai joué mon premier match contre l’USMA, l’un des grands clubs du pays, je ne le cache pas, j’étais très stressé mais après quelques instants passés sur le terrain, je suis entré dans le match.’’ Depuis ce match Boudaoui n’a pratiquement pas quitté l’effectif de l’équipe première.

« Mon frère m’a réveillé pour me dire que j’allais à la CAN »

A 19 ans, Hicham Boudaoui était le plus jeune capé du groupe retenu par Djamel Belmadi à la CAN 2019, il relatera l’instant où il a appris sa sélection pour le tournoi continental. « Je dormais chez moi à la maison quand mon frère est venu me réveiller pour m’annoncer la bonne nouvelle, je me souviens, je suis resté dans mon lit pendant quelques minutes après j’ai consulté mon compte Instagram et là je découvre qu’il y avait pleins de messages de félicitations que m’ont envoyés mes camarades et c’est à cet instant-là que j’ai vraiment réalisé que j’allais à la CAN.’’ Une première participation ponctuée par un sacre historique des Verts. « Notre joie après la victoire finale était incroyable car on n’ignorait pas la joie qu’on venait de procurer à tout le peuple’’, se remémore-t-il.

«Atal m’a pris sous son aile»

Et son choix de rejoindre Nice l’été dernier, Hicham affirme d’abord : « Je suivais les matches de Nice la saison dernière parce qu’il y avait dans cette équipe mon pote Youssef que je côtoyais au PAC avant son transfert en France. D’ailleurs lorsque le club s’est intéressé à moi, Atal m’a envoyé un message pour me dire que ma chambre est prête (rires).’’ Il reconnaît d’ailleurs que ‘’ quand je suis venu ici à Nice, il m’a beaucoup aidé dans mon adaptation, certes ici j’ai trouvé le même climat que chez nous en Algérie, il fait moins froid qu’ailleurs en France, aussi je reconnais que coach Vieira m’a aidé à travers ses conseils et encouragements les premiers temps, c’est la raison pour laquelle quand j’ai marqué mon premier but, je me suis dirigé vers lui pour le congratuler, c’était un geste de ma part pour lui exprimer ma gratitude’’, dévoilera-t-il. Enfin pour clore son intervention la première devant un écran de télévision, Hicham Boudaoui adressera un petit coucou aux supporters niçois ‘’ Issa Nissa’’ le site officiel du club des supporters de l’OGCN


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here