Ligue 1/ ligue 2: La reprise pas avant juin

0
260

 

Football : Ligue 1, Ligue 2… vraiment prêts pour rejouer début juin ?Les clubs attendent le feu vert des autorités afin de relancer les entraînements collectifs et espérer pouvoir reprendre la compétition en juin. Mais ce n’est pas si simple, notamment sur le plan physique.

Quand reverra-t-on les stars parisiennes à l’entraînement ? Réponse pas avant quelques semaines. LP/Olivier Arandel

Par Laurent Pruneta

 

En France, la Ligue de football professionnel (LFP) a tracé une feuille de route comme l’on forme un souhait à l’approche de Noël : une reprise des entraînements collectifs début mai, un petit mois de préparation physique avec entraînement collectif et une fin des championnats qui s’étalerait du 1er juin au 15 juillet. Tout cela est soumis à un nombre important d’aléas, en premier lieu l’évolution de l’épidémie de coronavirus,dont la courbe reste incertaine, et les feux verts des autorités sanitaires en découlant.

Pour l’heure, le monde du foot pro tente de s’organiser sur la base de ces hypothèses de reprise afin d’être prêt au cas où… Isolés, chacun chez soi, les joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2 s’efforcent de suivre les programmes quotidiens envoyés chaque semaine par leurs staffs respectifs. Si les enjeux financiers d’une reprise ou non des championnats éclipsent la dimension athlétique

 

Bloquer l'annoncePourquoi cette annonce

« Pour réadapter le corps à l’effort, dans l’idéal, on aurait besoin d’une préparation analogue à la période d’arrêt, soit cinq à six semaines, mais on sait que ce ne sera pas possible, reconnaît Nicolas Girard, préparateur physique du Paris FC (Ligue 2). Le temps de préparation de la prochaine saison risque aussi d’être raccourci. Là, on a dû parer au plus pressé. Tout le monde s’est éparpillé en quelque sorte. On compte sur le professionnalisme des joueurs mais on ne peut faire que de l’entretien. Ils sont loin de nous, donc on ne peut pas trop les pousser pour éviter les risques de blessures, ce qui serait encore plus problématique. Et tous n’ont pas la chance d’avoir du matériel ou une salle de sport chez eux, surtout en L2. »

« Beaucoup vont le payer cash »

Actuellement dans le staff de la sélection du Maroc avec Vahid Halilhodzic, après avoir connu la Ligue 1 à Marseille et Caen, Christophe Manouvrier, qui suit également des joueurs pros du championnat individuellement, estime que « cette période doit être bonifiée ».

« Le confinement ne peut pas être une excuse. Il y a toujours des solutions et des exercices à adapter même avec des escaliers, une chaise ou un manche à balai… L’objectif, c’est de limiter la casse et de perdre le moins possible au niveau musculaire. Car, sinon, on risque de partir encore plus loin que lors d’une reprise d’avant-saison ! La qualité de la reprise dépendra de l’état où les clubs vont récupérer les joueurs. C’est pour cela que cette période est cruciale pour la suite. Il est important de garder le contact et le lien avec eux, presque au quotidien, pour les encourager et les sensibiliser… »

En cas de reprise des matchs début juin et avec des rencontres qui seront certainement programmées tous les trois jours, le risque de blessure sera plus élevé. « Il y aura des matchs avec beaucoup d’enjeux, donc beaucoup vont le payer cash », poursuit Manouvrier. Une reprise progressive, comme l’a fait Dortmund ce lundi, par petits groupes, pourrait être une solution. « Cela permettrait de gagner du temps mais c’est la situation médicale qui donnera le tempo. Nous, on ne pourra que s’adapter », estime encore Manouvrier.

« Le plus important pour moi, c’est d’abord la santé des joueurs »

« La situation sanitaire en Allemagne n’a rien à voir avec la nôtre en France, donc ce n’est pas comparable, considère de son côté Nicolas Girard. Et je ne vois pas pourquoi, nous sportifs, aurions un traitement différent de la population avec un confinement partiel. On entend et on lit beaucoup de choses mais, le plus important pour moi à prendre en compte, c’est d’abord la santé des joueurs. Bien sûr, avec le virus, mais aussi en pensant à la suite, donc en évitant de les jeter au feu avec une préparation .

Le scénario de la LFP pour boucler les championnats cet été recèle encore beaucoup d’inconnues dans cette configuration totalement inédite, et l’état des troupes à disposition ne sera pas la moindre.        Source: le parisien


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here