CAN 2019: Belmadi explique le cas Brahimi

0
1439

Belmadi est revenu sur le casYacine Brahimi lors de la CAN, le sélectionneur Algérien a décidé de le mettre sur le banc de touche pour privilégier Belaili , voici ses mots:

« Quand on est sélectionneur, parfois on est obligé de faire des choix douloureux, c’était le cas avec Yacine Brahimi qui s’est retrouvé sur le banc. Même si j’étais tranquille par rapport à mes choix, Yacine Brahimi, je voyais une telle grandeur chez lui que j’en avais presque une forme de gêne quand on se croisait. Un jour, j’ai provoqué une discussion, il m’a avoué que c’était dur, mais il a bossé comme un malade et a compris que Youssef (Belaïli) méritait de jouer, il a ajouté : ‘‘Dis-toi que je suis prêt.’’ C’est cet état  d’esprit qui nous a fait gagner. Yacine a envoyé un signal fort à tout le monde. S’il est sur le banc et qu’il se comporte comme un grand monsieur, qui va l’ouvrir ? Et je dirais exactement la même chose pour Slimani. Il fallait voir les conseils que ces deux hommes donnaient à ceux qui jouaient. Je ne venais pas en sélection pour contenter certains, mais pour l’intérêt du pays. Et les joueurs ont compris cet intérêt collectif. Moi j’étais remplaçant, jeune à l’OM de Pirès, Dugarry. Et je n’allais pas dire au coach pourquoi je ne joue pas. Parfois des réalités s’imposent, même si c’est dur à accepter.» Ensuite, Djamel Belmadi expliquera que l’idée de faire connaitre l’histoire de la glorieuse équipe du FLN en invitant ses joueurs avant d’entamer la CAN à regarder un documentaire retraçant l’histoire formidable écrite par les Mekhloufi, Zitouni, Bentifour et leurs glorieux camarades, faisait partie du travail psychologique. «Avant même de commencer à parler système, ils doivent comprendre qui ils sont»

CSource: competition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here