EN: Oukidja peut-il prendre la place de numéro 1 à M’Bolhi?

0
274
Selon le site pananfricanfootballclub, la concurrence est relancée entre Alexandre Oukidja et Rais M’Bolhi.

Incontestablement, s’il y a un joueur algérien, qui affiche une forme éclatante en ce début de saison, c’est le gardien de but du FC Metz, Alexandre Oukidja.

Et c’est grâce au gardien si l’équipe messine occupe la première moitié du tableau après 9 journées de championnat. Cela est relativement lié aux performances du dernier rempart algérien.

Oukidja enchaîne les grandes prestations et met tous les spécialistes d’accord. A quelques jours de l’entame du regroupement du mois de novembre (du 9 au 17) qui sera ponctué par une double confrontation Algérie-Zimbabwe comptant pour les 3e et 4e journées des éliminatoires de la CAN-2022, , la question du gardien de but numéro un se pose.

En effet, et même si M’Bolhi a toujours eu les faveurs des pronostics même lorsqu’il était au chômage, force est de reconnaître que le niveau affiché par son subalterne, Oukidja, mettra l’entraîneur des gardiens de but de la sélection nationale, Aziz Bouras, dans l’embarras. Le dernier rempart algérien a été l’un des principaux artisans de la dernière victoire du FC Metz à Nîmes (1-0) face à l’Olympique local et même en équipe nationale face au Nigéria (1-0) où il a gardé sa cage inviolée.

Les chiffres sont favorables au Messin

Il avait privé les Crocodiles de nombreuses occasions de scorer, à l’image de ce qu’il avait fait devant l’Algérien de Nîmes, Aribi, dans les dernières minutes du match. D’ailleurs sa prestation a été saluée par le capitaine des Grenats, Dylan Bronn. «On a énormément subi, il fallait répondre présent dans la surface de réparation et dans les duels aériens. “Ouki” (Alexandre Oukidja) nous sort de superbes parades en fin de match qui sont vraiment importantes et qui nous permettent de prendre les trois points», a résumé la prestation du portier algérien.

Oukidja a enchaîné 810 minutes de temps cumulées en 9 matches où il n’a encaissé que 7 buts. Il a réussi 2 clean sheet et n’a pas encaissé plus d’un but dans un match. A titre comparatif, M’Bolhi a disputé 3 matches avec son équipe, Al-Ettifaq, cumulant 270 minutes de temps de jeu. Il a encaissé 4 buts, mais reste un élément indispensable dans l’échiquier de la formation saoudienne.

M’Bolhi c’est Monsieur assurance

Lors du précédent regroupement des Verts, à l’occasion de la fenêtre Fifa du mois d’octobre, Oukidja et M’Bolhi ont disputé, chacun, un match. Le premier a réalisé une belle prestation devant le Nigeria réalisant un clean sheet et en parallèle, M’Bolhi avait encaissé deux buts face au Mexique, dont le deuxième aurait pu être évitable. Ceci dit, cela ne diminue en rien l’importance de ce gardien de but avec la sélection nationale.

M’Bolhi reste tout de même Monsieur assurance derrière. Il permet à ses coéquipiers en défense d’évoluer rassurés en sachant que derrière ils ont un dernier rempart capable de tout détourner.

D’ailleurs, l’équipe nationale n’a jamais tourné le dos à ce gardien de but même lorsqu’il était passé par des moments difficiles. Même lorsqu’il était au chômage, c’était le numéro un. Cependant, la forme d’Alexandre Oukidja risque de faire bouger la hiérarchie. Ce dernier a été sélectionné dans l’équipe-type de la Ligue 1 française de sa 9e journée. Mais est-ce suffisant pour déloger M’Bolhi ?

Source : panafricanfootballclub


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here