Djamel Belmadi jure fidélité à l’Algérie

0
619
Djamel Belmadi a promis qu’il ne quittera pas les Verts avant la Coupe du Monde au Qatar.

Selon Goal.com, Djamel Belmadi est l’homme qui a redonné vie à la sélection algérienne. Avec lui, les Verts sont allés chercher l’année dernière leur premiere coupe d’Afrique depuis 1990. Un sacre sur lequel Mahrez et ses coéquipiers ont su capitaliser et aujourd’hui ils sont en position d’établir la meilleure série d’invincibilité en Afrique. Il ne leur reste que quatre matches pour réussir ce pari.

Logiquement, Belmadi est désormais considéré comme un héros dans son pays. Et nul doute que son départ dans le futur sera très regretté. Mais, et que les fans de cette sélection se rassurent, il n’envisage pas d’abandonner ce poste de sitôt. « Quand j’étais joueur, j’ai essayé d’avoir un plan de carrière, qui a été plus ou moins respecté. J’ai donné le meilleur de moi-même en étant ambitieux. Mais pour cette carrière de coach, il faut vraiment avoir beaucoup d’humilité. Car ce métier est tellement aléatoire, et dépend de beaucoup de choses. Notamment des joueurs. Ce sont eux les acteurs principaux. Je n’ai donc pas de plan de carrière. Je suis avec l’Algérie, et à 2000%. Le Mondial, n’est pas un objectif moindre. Je ne peux pas penser à faire quelque chose d’autre. Aujourd’hui c’est l’Algérie et rien que l’Algérie », a-t-il tonné sur Bein Sports.

Les clubs désireux de le recruter devraient donc encore patienter. Belmadi avoue d’ailleurs être très attaché à deux d’entre eux : « Le PSG, c’est mon club formateur. On a toujours quelque chose de spécial avec son club formateur. Y a un feeling à part. Mais moi, c’est un peu particulier, car j’ai été révélé à l’OM. Ces deux clubs-là, je les aime. Mais je ne me fixe pas d’ambition de les rejoindre ».

« Si on a le bonheur d’être au Mondial, on ne jouera pas petits bras »

Enfin, le coach des champions d’Afrique a évoqué l’échéance du Mondial, et que l’objectif que lui et ses hommes pourraient viser. « L’objectif, c’est déjà d’y être, a-t-il commencé par souligner. Avec notre titre de la CAN, on a donné beaucoup d’espoirs aux compatriotes. Ils nous voient là-bas et on se voit là-bas. On sait que c’est compliqué et que ce n’est pas une chose aisée. Y aura 5 équipes africaines qui y seront seulement. Ensuite, si on a le bonheur d’y être, et qu’on aura mérité la phase finale, il faudra se préparer au mieux pour aller le plus loin possible. Dire qu’on peut atteindre les quarts ou les demies, ça serait manquer d’humilité. Mais on n’ira pas jouer petits bras, en se contentant d’une participation. On fera le maximum. »


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here