EN, Madjer: « Je pouvais me plaindre à la FIFA, mais …

0
274

Selon competition, dans une interview accordée au quotidien qatari Al Arab, l’ancien sélectionneur national Rabah Madjer est revenu sur son passage infructueux chez les Verts.

C’est avec des larmes aux yeux que Madjer a raconté les circonstances de son éviction, raconte le confrère qui l’a interviewé. Visiblement touché dans son amour-propre, l’auteur de la célèbre talonnade en finale de la C1 1986 n’a pas encore digéré son départ. Il annonce qu’il a décidé de prendre du recul, et ce, en dépit de plusieurs offres reçues de nombreuses sélections et de clubs africains.

 

«J’ai pris du recul et j’ai rejeté plusieurs offres»

«Après l’aventure avec la sélection, je suis rentré à Doha, étant donné que je vis depuis des années dans ce pays. Quant à mon éloignement du sport en général, je ne veux pas trop en parler, car j’ai préféré prendre du recul avec ma famille après tout ce qu’on a enduré. J’ai même refusé des offres de plusieurs sélections et clubs africains.»

 

«Je suis revenu au mauvais moment»

Madjer reconnaît être revenu chez les Verts au mauvais moment ; par conséquent, il pense qu’il a offert l’occasion à certains de donner une mauvaise image de lui : «Je n’ai jamais regretté ce que j’ai choisi de faire, surtout au profit de mon pays, ce qui me lie avec mon pays, et l’amour que je lui manifeste n’a aucune limite. J’ai travaillé avec l’EN pour la 2e fois, mais je crois que je suis venu au mauvais moment. J’ai donné l’occasion à ces gens-là de m’attaquer et donner aux gens une mauvaise image de moi.»

 

«Mon limogeage est extra-sportif»

Madjer explique pourquoi il pense que son retour s’est fait au mauvais moment : «Avant de venir, la sélection traversait une zone de turbulence. On a mis l’accent sur l’aspect psychologique pour retrouver la confiance et redonner vie à l’équipe. On a joué 4 matches amicaux qu’on a tous gagnés, puis on a perdu contre l’Iran qui était qualifié au Mondial, ainsi que face au Portugal, champion d’Europe en titre, avant d’affronter l’Arabie saoudite. Ce match, on l’a joué avec un effectif composé de locaux. Malgré les résultats et le bon rendement, je n’ai pas échappé aux critiques. Et là, j’ai compris que mon éviction n’a rien à voir avec les affaires techniques.»

 

«J’ai été victime d’un complot et je suis encore sous le choc»

L’ancien joueur du FC Porto se dit encore sous le choc et se demande s’il mérite vraiment ce qu’il lui est arrivé : «Je ne veux pas donner de noms, mais je me dis, comment une personne qui a tout donné pour son pays, et qui a donné de la joie aux supporters peut-elle vivre toutes ces choses ? Je suis encore sous le choc et je me demande parfois si j’ai vraiment mérité toute cette haine et cette ingratitude.» Et d’enchaîner : «Bien évidemment que c’est un complot des ennemis de la réussite et les ennemis de Madjer dans tout ce que j’entreprends.»


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here