Selon compétition, l’international Algérien, Youcef Atal, malheureusement trop souvent victime de blessures musculaires à répétition,  suscite bien des questions à Nice où l’on n’arrive pas à cerner les véritables raisons de cette fragilité récurrente  qui porte préjudice à l’équipe, dont il est l’un des éléments indispensables. L’entraîneur Adrian Ursea a, cette semaine en conférence de presse, évoqué le cas Atal.

‘’C’est un grand point d’interrogation. On a tout fait juste comme il fallait lors de ses phases de reprise. J’ai suivi à la lettre les conseils médicaux, y compris dans les temps de jeu, en y allant progressivement avec lui. On a tout fait juste. On a mis tous les atouts de notre côté. Honnêtement, aujourd’hui on n’a pas de réponse’’, déplore l’entraîneur niçois. Cependant, ce dernier par respect à son prédécesseur Patrick Vieira n’a pas tout commenté, lui qui tient sans doute la vérité sur les ennuis musculaires dont sont victimes à chaque fois ses joueurs, notamment Youssef Atal qui est le plus touché. A la veille du derby contre Monaco d’hier, Adrian Ursea a tenté de justifier  l’équipe : ‘’Le football est un tout. C’est la technique, la tactique, l’intelligence de jeu, la condition physique. On ne perd pas un match à cause d’un seul facteur. Notre nouveau préparateur physique (Nicolas Dyon) m’a fait part de constats à partir de données qu’on avait. Il a donc considéré que ‘’c’était’’ très important de refaire une mini-préparation, chose qu’on a faite à la reprise en janvier. L’idée, c’était d’augmenter le volume de courses et les courses à haute intensité.’’ Cette explication nous amène à penser que la mauvaise préparation physique serait probablement à l’origine des ennuis musculaires de l’arrière droit de l’EN. D’ailleurs, lui et ses coéquipiers, selon l’Equipe, étaient toujours sceptiques et leurs doutes n’ont jamais été levés sur la méthode de travail de l’ancien préparateur physique, l’Anglais Matt Cock. Les nombreuses défections enregistrées au sein de l’effectif pour blessures musculaires enfoncent l’ancien préparateur physique. Youssef Atal, qui est au repos forcé depuis 10 jours, devra patienter encore pour espérer revenir.En raison de ces blessures musculaires à répétition, le staff technique de l’OGCN veut que, à son retour à la compétition, Youssef Atal sera épargné de blessures. Selon les prévisions établies, après avoir été victime d’une lésion musculaire face à Lens au moment où il célébrait son but (le seul du match), il ne reprendra le travail qu’à la mi-février. Si son corps ne le dérange plus, Atal fera également son grand retour en équipe nationale, lui qui n’a pas été avec le groupe depuis le match remporté à Gaborone (Botswana) le 18 novembre 2019. Halaimia avait pris sa place au sein de la sélection Algérienne, mais Akim Zedadka n’est pas loin non plus de la sélection.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here