Selon footmercato, Yacine Adli (20 ans) commence à en avoir assez. À l’heure où les joueurs ne lâchent pas vraiment des punchlines en conférence de presse, l’ancien milieu de terrain du PSG a fait passer un sacré message à son club.

«Il y a beaucoup de conflits en interne, en externe»

«C’est une frustration, mais on est toujours à la limite, c’est compliqué. Au bout d’un moment, il n’y a pas de surprise. On a l’impression que tout est tiré par les cheveux. Il y a des moments où on se dit : « oui on peut », et puis on se dit : « bah en fait non ». Il manque quelque chose. Où ? Je ne sais pas. Il en manque à tous les niveaux. À tous les niveaux, il faut un peu plus pour prétendre jouer juste un peu plus haut. Quand on regarde les équipes au-dessus de nous, on est Bordeaux, il y a moyen d’aller grappiller quelque chose. Mais pour être une équipe du haut de tableau, il faut qu’on se dise à tous les étages « on joue le haut du tableau ». Et pour ça, il faut que tout le monde soit conscient qu’il faut être exigeant», a-t-il déclaré, avant de poursuivre.

«Vous savez très bien. Vous voyez l’effectif, tout le monde le connaît. On a beaucoup de joueurs en fin de contrat. Il y a beaucoup de conflits en interne, en externe. Tous ces trucs-là, ça crée des ondes négatives qui font que tu ne peux pas jouer le haut du tableau. On ne sent pas cette osmose. C’est ça en fait. Hier (avant-hier), on a pu avoir les supporters. Ça nous a fait du bien, on a senti quelque chose, mais c’est trop peu, c’est trop compliqué. (…) Il faut que tout le monde se remette au travail et puis ça va arriver. Il n’y a pas le feu au lac, mais aujourd’hui on ne peut pas prétendre être européen». C’est ce qui s’appelle un joli coup de gueule

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here