La FIFA risque t-elle de sanctionner l’Algérie ?

Selon dzfoot, du côté de l’opposition, la possibilité de mise sous tutelle de la FAF et le risque de voir l’équipe nationale touchée au cas où les nouveaux statuts ne soient pas votés, est vu comme un chiffon rouge agité pour obliger les autorités à les accepter. Ils affirment que les courriers envoyés par la FIFA ne sont que de la mise en scène.

Pourtant dans un courrier datant du 15 octobre 2020, adressé au secrétariat général de la FAF par M. Véron Monsengo-Omba, directeur de la division Associations membres de la FIFA, il y’a une menace à peine voilée de possibles sanctions.

« Nous devons vous rappeler l’importance du nouveau cadre statutaire et réglementaire qui permettra de garantir un processus électoral démocratique et indépendant, supervisés par des comités indépendants. Dans l’hypothèse où les nouveaux textes révisés dans ce sens ne seraient pas adoptés avant les prochaines élections de la FAF en 2021, nous serions contraints de présenter la situation de la FAF aux organes compétents de la FIFA pour une prise de décision ».

Dans un passé pas si éloigné, en 2005, la FIFA était à deux doigts de sanctionner l’Algérie après un contentieux avec le ministre des sports de l’époque Yahia Guidoum. Cependant à ce moment là, le MJS avait touché à la composition de l’AG qu’il voulait désigner à 30%, ce qui est considéré comme un grave cas d’ingérence par l’instance internationale.

Bref, chaque camp avance des arguments mais il est toujours difficile de se faire une idée définitive sur les risques encourus car la FIFA demande bel et bien à ses associations membres de se conformer à ses propres statuts mais le risque de sanction n’est pas évident car il y’a aussi des contraintes géopolitiques qui peuvent entrer en ligne de compte.

Source: dzfoot

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here