Selon le buteur, le président de l’OL, Jean-Michel Aulas a admis qu’un effort était demandé à Slimani et ses coéquipiers. Mais pas n’importe lesquels. « Nous leur avons proposé d’intervenir sur la réduction au-dessus d’un salaire minimum que nous avons fixé à 50 000 euros mensuels, ce qui permet aux jeunes de ne pas voir leurs revenus baisser. Au-dessus de cette barre de 50 000 euros, la baisse que nous proposons est significative, de l’ordre de 25%. Les plus gros salaires seraient donc les plus impactés, en valeur absolue. » Des propos relayés par football.

A titre d’exemple, un élément tel que Memphis Depay, qui émarge aujourd’hui à 420 000 euros par mois, verrait donc ses émoluments réduits d’un quart pour passer à 315 000 euros mensuels. Face à cette proposition, « il n’y a pas eu un enthousiasme délirant, avoue « JMA ». Mais au moins cela a permis de poser le problème et je remercie les joueurs et leurs représentants d’avoir joué le jeu sur le plan de l’écoute »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here