Selon footafrique, la rencontre de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2022 au stade Tchaker de l’Algérie face au Botswana, le 29 mars à 20h, risque de ne pas se jouer en Algérie. Face aux décisions prises par les hautes autorités du pays pour empêcher la propagation des variants anglais et surtout sud-africain en Algérie, il est possible que les champions d’Afrique soient dans l’obligation d’évoluer hors de leur territoire. Vendredi, le président botswanais Mokgweetsi Masisi a annoncé que le variant du nouveau coronavirus détecté à l’origine en Afrique du Sud voisine était désormais dominant dans son pays. Ce qui n’arrange en rien le problème. La FAF pour ne pas être pris de court est à la recherche d’une solution. A signaler que l’Algérie est déjà qualifiée pour la phase finale de la CAN 2021 qui aura lieu au Cameroun. Selon compétition, les responsables de santé au Botswana ont décrété un couvre-feu nocturne qui est prolongé jusqu’au 31 mars. La situation est donc critique dans le pays d’un des deux prochains adversaires des Verts, et cela veut dire tout simplement que l’accès leur sera refusé à la fin du mois courant, il s’agit d’un voisin de l’Afrique du Sud qui présente les mêmes caractéristiques, et que le Coronavirus a épargné au début, mais l’arrivée du variant voisin a changé la donne. Les déclarations du président de ce pays résument un petit peu la situation, et en face, celles du Pr Bekkat Berkani sont catégoriques, et le CRB en a fait les frais.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here