Le journaliste Algérien de France Football, Nabil Djellit a fait une liste de cinq pépites du football Algérien qui pourraient percer en Europe.

Bachir Belloumi, au nom du père
Fils aîné du légendaire, Lakhdar Belloumi, Ballon d’Or africain 1981, Bachir a débuté son apprentissage à haut niveau avec le MC Oran. A 18 ans, il a montré sur quelques apparitions qu’il avait des qualités pour espérer faire une belle carrière. Excentré, il aime rentrer sur son pied comme Riyad Mahrez, le capitaine de la sélection algérienne. Il aime aussi fixer et enchaîner par des dribbles ses adversaires. Une promesse qu’il va falloir polir et peut-être loin de l’agitation locale où la trace de son père est un lourd héritage à porter. En France, le FC Nantes serait déjà intéressé par l’idée de le voir à l’essai…
Islam Belkhir, un air de Djabou
Format de poche, Islam Belkhir, est un joueur redoutable dans le un contre un. Fort sur ses appuis, il enchaîne rapidement ses courses vers l’avant avec un centre de gravité bas, capable de déséquilibrer ses adversaires. Le droitier présente quelques similitudes dans le style de jeu avec Abdelmoumen Djabou, joueur décisif lors du Mondial 2014 avec l’Algérie. Né en 2001, ce grand espoir du CR Bélouizdad gagne progressivement du temps de jeu au sein du champion d’Algérie en titre. Son entraîneur, Franck Dumas l’utilise dans plusieurs registres (meneur de jeu ou ailier).
Mohamed Amoura, la perle de Jijel
C’est une des sensations de cette première partie de saison ! Très malin, astucieux et rapide dans ses déplacements, Amoura possède un réel flair pour sentir les coups. Joker de luxe, il a étonné par ses débuts en Championnat sous les couleurs de l’ES Sétif. Né en 2000, le natif de Taher (Wilaya de Jijel) a inscrit 5 buts en 188 minutes (7 matches pour une seule titularisation). Après 13 rencontres, il pointe à la quatrième place des meilleurs buteurs de L1 algérienne (6 buts). Il s’est également signé sur la scène africaine avec un but en Coupe de la Confédération. Les prochaines semaines seront décisives pour encore mieux situer le potentiel de ce chasseur de buts.
Adem Zorgane, tout pour briller
Tout comme Youcef Atal, Ramy Bensebaini ou Hicham Boudaoui, Adem Zorgane est de la même veine, de la même formation, celle du Paradou, où on apprend le foot pied nu… Lancé à 18 ans en Championnat, le jeune milieu de terrain du Paradou AC a empilé les matches. Joueur au gabarit assez important (1,85m), il impressionne surtout par sa technique très au-dessus de la moyenne. Milieu axial, il possède la touche technique pour évoluer comme meneur de jeu reculé (jeu long ou court). L’international U23 (né en 2000) algérien dispose des atouts pour réussir au haut niveau.
Abdelhak Kadri, le cas talent
Né en 2000, il rayonne par son intelligence sur le milieu de terrain du Paradou. Petit gabarit, il rappelle les joueurs façonnés par la Masia en Espagne. Très propre, Kadri est toujours en mouvement avec des changements d’appuis pour orienter au mieux le jeu de son équipe. Fin techniquement, à l’instar du Niçois Hicham Boudaoui, il n’a quasiment aucune fioriture dans ce qu’il propose.
Ahmed Kendouci, patron à Sétif
A 21 ans, Ahmed Kendouci est déjà une valeur sûre du Championnat d’Algérie. Ce relayeur est un joueur complet avec un volume de jeu important qu’il bonifie par des actions décisives. Efficace à la relance, il se projette et profite de son pied gauche pour trouver des transmissions efficaces. Le milieu de l’ES Sétif pointe à 5 buts et 4 passes décisives en 13 matches toutes compétitions confondues. Un profil intéressant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here