Le Franco-Algérien, Yanis Hamache s’est entretenu avec lebuteur, où il s’est exprimé sur la sélection Algérienne et Djamel Belmadi, voici un extrait de cette interview. Il a tout d’abord commencé par parler sur Atal et Boudaoui qui lui ont beaucoup apporté à Nice.

«Atal et Boudaoui m’ont beaucoup aidé, ce sont deux cadres importants de l’OGC Nice» 

À 21 ans, le jeune latéral gauche algérien du Boavista Porto, Yanis Hamache, 2 buts et 4 passes décisives, se présente comme l’un des jeunes joueurs les prometteur et entrevoit déjà son avenir avec beaucoup d’ambitions. Pressenti pour prendre une place en équipe nationale, l’ancien niçois ne cache pas sa fierté d’avoir déjà attiré l’attention du coach Djamel Belmadi .

Effectivement, je suis arrivé dans le groupe très jeune et mes compatriotes m’ont bien accueilli. Hichem et Youcef m’ont mis à l’aise dans le groupe. Après, même si je n’ai pas participé trop avec eux, on a passé une saison magnifique. On avait notre petit groupe d’Algériens, avec Atal, Boudaoui et aussi notre ami Boulehandi (NDLR : gardien de l’EN espoirs). J’étais le plus petit, donc on va dire qu’ils m’encourageaient à travailler plus. C’est des gars expérimentés avec surtout une Coupe d’Afrique gagnée en Egypte.

 Le joueur s’est ensuite exprimé sur sa venue au Portugal

J’ai commencé dans un petit club à Marseille, après j’ai été transféré à Air Bel, un club de la région marseillaise très connu qui travaille bien avec les jeunes et c’est là que j’ai été  détecté par l’OGC Nice à l’âge de 16 ans, j’ai passé 6 ans dans mon club formateur avant d’intégrer l’équipe première.  J’étais très jeune lorsque j’ai quitté Marseille pour rejoindre le centre de formation de Nice mais je dirai que ça s’est plutôt très bien passé. J’ai fait 6 ans donc à Nice, j’ai été toujours surclassé et ça m’a permis de signer un contrat professionnel pour arriver aujourd’hui au Boavista Porto où je suis en train de progresser et continuer ma formation. Mon agent Ousmane Sall m’a conseillé Boavista et je suis franchement en train de m’épanouir ici avec ma nouvelle équipe

Vous avez certainement évoqué la sélection algérienne avec eux…

Oui, on parle beaucoup de l’Algérie. Pour tout vous dire, Teddy Boulehandi et moi-même avions toujours l’ambition de jouer pour l’Algérie. On se disait que c’était important de réussir pour pouvoir faire partie de cette Equipe nationale que nous aimons beaucoup, c’est très important franchement de représenter son pays surtout pour mes parents.

Ce rêve commence peut-être bien à se dessiner, on a appris que le coach Belmadi aurait mis votre nom dans une liste élargie, avez-vous reçu quelque chose de la FAF ?

Je ne savais pas que je suis dans une liste élargie. On m’a dit qu’on allait m’appeler cette semaine. Maintenant, si cela arrive, je serai très fier et reconnaissant envers l’entraineur Belmadi. En plus de pouvoir rendre fière ma famille, travailler sous la coupe  d’un entraineur comme lui est déjà un grand honneur.

On ne va pas parler de votre choix, on sait que votre passeport algérien vous l’avez depuis longtemps, on veut juste savoir si vous avez été approché par la FAF?

Pas encore, mais soyez sûrs que je sois présent ou pas dans la liste du coach, je continuerai à travailler à fond pour rejoindre la sélection algérienne surtout que je n’ai aucun problème de changement de nationalité, étant donné que j’ai déjà eu mon passeport algérien.

Vous êtes de quelle région en Algérie ?

Mon papa est originaire de Béjaïa et ma maman est Algéroise. Je suis déjà venu plusieurs fois en Algérie, après la famille est là-bas et mon père est souvent au bled aussi.

Belmadi qui a parlé de joueurs susceptibles de renforcer la sélection a même évoqué votre nom, cela vous fait quoi ?

C’est aussi une grande source de motivation. Après, comme vous devriez le savoir, je suis dans le même club avec Adil Rami et ce dernier a eu une discussion avec le sélectionneur et m’a demandé de travailler plus pour y arriver. Lorsque j’ai su que Belmadi avait parlé de moi, je me suis dit « C’est déjà dans l’œil du sélectionneur ! » Mais je me disais aussi que c’était encore loin. Maintenant, je sais que le travail paye et à moi de faire en sorte d’être bon avec Boavista pour convaincre Inch’Allah coach Belmadi. C’est quand même l’Algérie, ce n’est pas une petite nation. On doit vraiment prouver pour y arriver.

Il a aussi déclaré que vous faites partie des jeunes joueurs suivis…

Quand j’ai entendu Belmadi parler de moi, je me suis dit : « Ah oui quand même ! » Mes débuts avec Boavista commencent à faire du bruit.  A l’entrainement à chaque fois que j’ai un petit coup de mou, je pense à l’intérêt de Belmadi et de la sélection et je suis cent fois plus motivé pour me surpasser.

Du coup, ce n’est pas donné, la concurrence est rude avec Farès et Bensebaini…

Oui, je le sais bien, moi en tout cas, je respecte énormément les joueurs de l’Equipe nationale. Bensebaini, je l’ai croisé en vacances. Ramy m’a parlé aussi de la sélection algérienne et sait bien mon engouement pour l’Algérie. C’est un grand joueur qui évolue dans un grand club en Allemagne. Après, j’attendrai ma chance et si un jour elle se présente, je saurai la saisir Inch’Allah.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here