Selon fennecfootball, les prochaines élections du président de la FAF seront suivi de près par le sélectionneur national, Djamel Belmadi.

Le joueur s’est d’ailleurs plusieurs fois exprimé à ce sujet récemment:

«Il y a des joueurs et un environnement qui doit être le plus sain et le plus propre possible. Mais, on voit que ce n’est pas ça», insiste-t-il tirant à boulets rouges sur ceux qui ne cherchent qu’à servir leurs intérêts, sans toutefois les citer de noms.

Il est clair que Belmadi avait carte blanche avec l’ancien président Zetchi et qu’il n’accepterait pas quelqu’un qui lui impose ses décisions. Mais celui-ci a décidé de ne pas se présenter à un nouveau mandat, ce qui met place à plusieurs spéculations. Cette complicité entre les deux hommes ont mené l’Algérie sur le toit de l’Afrique.

Certes Belmadi a signé un contrat avec la FAF, mais la relation avec le nouveau président est au centre des débats. Il est certain qu’il n’acceptera pas de travailler avec n’importe qui, enfin seul l’avenir nous mettra tous ces arguments de plus clair.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here