Selon TSA, l’assemblée générale ordinaire de la Fédération algérienne de football (FAF), s’est tenue ce lundi 5 avril à l’hôtel Sheraton d’Alger.

Présent à l’assemblée générale de ce lundi, l’ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua, a jeté un véritable pavé dans la mare en remettant en cause la crédibilité de celui qui est désigné président de la commission de candidatures pour l’assemblée élective.

« La corruption est imprescriptible«

Il s’agit d’Abdelmadjid Yahi, l’ancien président de l’US Chaouia. Pour Raouraoua, Yahi ne peut pas présider une commission d’une telle importance, car il a fait l’objet dans le passé d’une radiation à vie.

« On a mis un président de la commission électorale qui était radié à vie. Dans les statuts de la FAF et de la FIFA, la corruption est imprescriptible. M. Yahi a été radié à vie, il a été réhabilité et aujourd’hui on le nomme président de la commission électorale. On aura tout vu », a déclaré celui qui présida la FAF à deux reprises (2001-2005) et (2009-2017).

Depuis son éviction de la tête de la FAF en 2017, Mohamed Raouraoua ne ratait pas une occasion pour attirer l’attention sur les défaillances dans la gestion de son successeur Kheireddine Zetchi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here