Selon Competition, le président de la Fédération Algérienne de Football, Charaf-Eddine Amara est rentré vendredi après-midi en Algérie, quelques heures avant de présider sa première réunion du BF.

Durant la même journée, Charaf-Eddine a accordé une interview à la radio avant de répondre aux questions des médias à l’aéroport d’Alger.

«La FIFA a retenu qu’il n’y a jamais eu d’opposition, ils ont été compréhensifs»

«La rencontre avec Infantino a été fructueuse. Je l’ai vu par deux fois ; la première a été rapide, puis on s’est revu, et c’était assez long. On a abordé le point de l’amendement des statuts, on a discuté avec les membres de l’instance mondiale, on leur a dit que l’Algérie a toujours été, malgré le retard, respectueuse des lois de l’instance. La FIFA a retenu qu’il n’y avait pas d’opposition, l’Algérie n’a jamais été contre la démarche exigée par la FIFA. On était en contact avec eux, le chantier avançait, on a été retardés, c’est vrai, mais on finira pas le faire. On leur a expliqué cela, ils se sont montrés compréhensifs de la position de l’Algérie et celle de la FAF.»

«On leur a remis une mouture des nouveaux statuts, on attend la validation»

La FAF a franchi un cap ; une version amendée des statuts a été remise à la FIFA, une validation est attendue : «On leur a fourni une mouture de la version amendée, on attend leur validation. On la fera passer ensuite à notre niveau à travers le BF et une AGE après consultation des autorités du pays.» Et de continuer : «Pour ne pas précipiter les choses, il y a eu une révision de la première copie qui a suscité la polémique. On a émis des réserves, on a pris note, on a fait en sorte de n’en retenir que le nécessaire et d’en faire un outil de travail, sans complications. On a éliminé les conditions liées à l’âge, ou même celles de l’exercice pendant 3 ans au sein d’une structure», a-t-il précisé. 

«Bientôt, j’irai voir Motsepe au Caire»

«L’autre rencontre à retenir, c’est celle qu’on a eue avec le président de la CAF Patrice Motsepe. On a confirmé les bonnes relations avec la CAF, on a insisté sur l’obligation de la présence de l’Algérie dans les différentes structures et autres commissions. On leur a expliqué que l’Algérie, en tant qu’ancien membre, n’est pas suffisamment représentée à l’échelle mondiale. On a demandé à ce que l’Algérie soit partie prenante du projet d’évolution du football africain. On a aussi discuté sur des points relatifs à l’EN et aux compétitions africaines. Je vais le rencontrer après l’Aïd El Fitr au Caire, on trouvera la date qu’il

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here