Encore une délocalisation pour la CAN ?

Selon fennecfootball, le Cameroun pourrait craindre un autre revirement de situation, à l’organisation de la CAN 2022. L’histoire nous a appris que tout était possible. Actuellement, le président de la fédération royale marocaine de football Faouzi Lakjaâ ferait le forcing pour permettre au Lions de l’Atlas cette fois-ci, de chiper l’événement. Un pari perdant à première vue lorsqu’on se trouve à 7 mois du coup d’envoi mais il faut rappeler que ce même président de la FRMF est le vice-président du nouveau patron de la CAF Patrice Motsepe, une influence à ne pas négliger puisque un bon lobbying pourrait rallier les membres les plus influents de l’instance à sa cause.

Notons que le Maroc devait être le pays organisateur de la CAN 2015 mais s’est finalement désisté par crainte de la pandémie Ebola. A l’ère du Covid-19, l’histoire semble s’inverser et les marocains révéraient de bénéficier de cet avantage de taille pour une victoire finale qu’ils n’ont plus connu depuis 1976. D’autant plus que les deux prochaines éditions, après celle du Cameroun, sont d’ores et déjà attribuées à la Côte d’Ivoire (2023) et à la Guinée (2025), des années de perdues pour une génération dorée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here