Selon Africa Foot United, dans une intervention sur  « la responsabilité de gérer les joueurs, quels que soient leur âge ou leur rang, et l’importance de la médecine du football », le   nouveau président de la Commission médicale fédérale de la FAF, le Dr Yacine Zerguini, s’est exprimé sur la gestion médicale des footballeurs.

Ce qui est arrivé au joueur danois Christian Eriksen, qui s’est écroulé sur le terrain lors du match du Danemark face à la Finlande pour la première journée de l’Euro 2020, interpelle les consciences et le Dr Yacine Zerguini n’est pas resté insensible à ce sujet. « Ce qu’est advenu au joueur danois est triste et choquant, en particulier pour les spectateurs, ses coéquipiers et ses adversaires même, et surtout ses proches. Choquant, mais pas surprenant pour nous puisqu’il s’agit d’un arrêt cardiaque subitement survenu lors d’un match de haut niveau de l’Euro » a estimé le responsable de la commission médicale de la fédération algérienne de football. Le Dr Yacine Zerguini a salué au passage les organisateurs de l’Euro, qui étaient selon lui « très bien préparés », et « ont pu fortement sauver la vie à ce joueur du fait d’abord de la rapidité d’intervention, puis de la compétence des médecins et paramédicaux urgentistes et enfin de l’existence d’un équipement spécialisé qui l’aura permis très certainement de faire repartir le cœur à l’arrêt. D’abord, par le massage cardiaque, puis à travers l’utilisation d’un défibrillateur « . Pour l’ancien membre de la commission médicale de la FIFA,  » en médecine du football, il faudrait se préparer à ce genre de situation, et cela est fondamental. Il faut éviter au maximum la survenue d’une mort subite sur le terrain par un arrêt cardiaque en assurant trois points essentiels :

1. La prévention, en recourant, pour tous les joueurs, d’un examen cardiaque à toute activité dans le football. Il s’agit du fameux PCMA afin d’éliminer les facteurs de risque.
2. Ensuite, il s’agit de former des équipes de secours et de les équiper correctement
3. Et enfin, d’organiser de manière correcte les secours sur le terrain, non pas seulement pendant les matchs, mais également durant les entraînements ».

Revenant sur la situation du football algérien, le Dr Zerguini s’est dit désolé que « beaucoup d’éléments liés à la médecine du football sont négligés ou peu suivis ». « Malheureusement chez nous, aucun de ces trois points essentiels n’existe vraiment ou du moins partout. Toutefois, nous allons nous atteler au sein de la nouvelle commission médicale et universitaire de très haut niveau, que j’ai le plaisir et l’honneur de présider, d’œuvrer pour une meilleure organisation médicale au niveau de nos équipes de jeunes qui en ont bien besoin et dans nos clubs », a-t-il souligné. Pour étayer ses dires, il est revenu sur le cas Eriksen, pour rappeler les antécédents de ce joueur et alerter les responsables des clubs et surtout le corps médical chargé du suivi des footballeurs, de prendre les précautions et les mesures nécessaires, notamment après des cas de Covid-19. « Nous avons retrouvé dans la littérature que ce joueur avait présenté un covid au mois de mars dernier. On ne sait pas s’il s’agissait d’un covid clinique ou simplement positif », a relevé le Dr Zerguini.

Pour conclure il donnera des conseils en insistant sur le fait que :  « chez les joueurs qui ont subi une contamination et des symptômes, il y a un fort pourcentage qu’il y ait des séquelles pulmonaires et cardiaques. C’est pour cela que chez ces joueurs, en plus du PCMA, il faudra ajouter les examens pulmonaires comme le scanner pulmonaire, et cardiaques, en faisant les examens cardiologiques (ECG et échocardiographie). Mais aussi une IRM cardiaque, qui est le seul examen cardiaque qui peut débusquer une atteinte du myocarde en général dans les suites il pourrait survenir une myocardite virale qui est à l’origine d’un certain nombre d’arrêt cardiaque sur le terrain et de mort subite ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here