Selon AfricaFootUnited,  l’affaire du forfait du judoka Algérien, Fethi Nourine, aux JO de Tokyo en raison de son refus d’affronter l’Israélien Tohar Butbul, prend de l’ampleur avec la polémique entre le président de la fédération Algérienne de judo, Yassine Selini, le judoka et son entraîneur, un développement inattendu est intervenu.

En effet, selon l’agence de presse Palestinienne WAFA, le judoka soudanais, Mohamed Abdel Latif, qui s’est qualifié au second tour, à lui aussi refusé d’affronter le judoka israélien. Voilà un dossier épineux pour la fédération internationale de judo et le comité international olympique, qui prônent le distingo entre sport et politique. Le hic est que ces forfaits sont des décisions personnelles et non d’État. C’est du moins ce qui ressort des déclarations des athlètes concernés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here