Selon compétition, Djamel Benlamri ne retiendra pas un excellent souvenir de son court passage à l’Olympique lyonnais. Venu  à l’OL avec beaucoup d’ambitions, le défenseur de l’EN est reparti quelques mois après très déçu.

En effet, après son manque de temps de jeu, qui entraîneront une baisse de son niveau, Benlamri a été secoué cette semaine par le verdict de la FIFA après la plainte déposée par Al Shabab pour non-respect des termes du contrat avec une amende de 1 million d’euros qu’il doit verser au club Saoudien. Rappel des faits. Encore sous contrat avec Al Shabab, Djamel Benlamri avait séché les entraînements volontairement afin d’aller au clash et réaliser son rêve de rejoindre un grand club européen. Le défenseur de l’EN pensait avoir réussi son coup, ignorant que les conséquences seront rudes. En effet, le club saoudien s’est plaint auprès de la Chambre des litiges de la FIFA. Une plainte, dont le verdict a été rendu en fin de semaine dernière.

Un délai de 45 jours pour s’acquitter de cette amende

1,2 million d’euros et 200.000 euros supplémentaires de pénalité pour un premier retard de versement constaté, Djamel Benlamri doit s’acquitter de cette lourde amende dans un délai de 45 jours. Faute de quoi, la FIFA lui interdira de prendre part à la compétition avec son nouveau club Qatar SC. On suppose que Djamel Benlamri s’en mord les doigts d’avoir rejoint l’automne dernier l’Olympique lyonnais, car sportivement et financièrement, il est grand perdant dans son transfert à l’OL conclu, il est vrai, à la dernière minute. Maintenant, on ne sait pas si son nouveau club va l’aider à payer cette somme élevée afin de pouvoir bénéficier rapidement de ses précieux services.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here