OGC Nice: Christophe Galtier répond sèchement à Djamel Belmadi

Selon RMC Sport, lors de sa conférence de presse, Christophe Galtier, l’entraîneur de l’OGC Nice, est bien entendu revenu sur l’échange d’amabilités entre son attaquant, Andy Delort, er le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi.

« Pour l’OGC Nice, comme tous les clubs au monde, quand un joueur est convoqué, il doit se déplacer et se rendre sur le lieu de la convocation, rappelle-t-il. On est en train de vouloir créer un climat à la fois très malsain et dangereux à l’OGC Nice. Quand un joueur ne va pas en sélection – et ça m’est arrivé dans d’autres clubs avec des sélections européennes – il y a un échange entre le sélectionneur et le joueur. Il faut toujours se poser la question pourquoi le joueur ne veut pas aller en sélection. J’ai connu ça à Saint-Etienne, puis à Lille. Après, il y a un échange sélectionneur-joueur. Mais mettre la responsabilité sur le club, éventuellement sur l’entraîneur et son environnement, c’est très malhonnête et malsain. »

« Le club doit se plier au règlement international dans les dates Fifa et le joueur doit se déplacer, poursuit-il, très remonté. S’il ne veut pas y aller, il parle directement avec le sélectionneur et c’est à lui de prendre la décision. Mais c’est trop facile et dangereux de dire que l’OGC Nice ne veut pas envoyer ses joueurs à la CAN ou avec ses sélections africaines. S’il y a bien un championnat au monde qui respecte l’Afrique, c’est bien la Ligue 1. »

« Qu’il s’occupe de son équipe, de ses compétitions »

Ce n’est pas le seul objet du courroux de l’ancien entraîneur de Lille, aussi très agacé par les reproches de Belmadi sur l’utilisation de Hicham Boudaoui en club.

« Il a le droit, il est le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, enchaîne Galtier. Hicham est souvent appelé, il joue très peu, il voyage beaucoup, il prend l’air. Hicham ne m’a pas encore prouvé quel poste il avait en sélection. Qu’il (Belmadi) s’occupe de son équipe, de ses compétitions et qu’il nous laisse travailler sereinement. J’ai des joueurs heureux de travailler ensemble. Hicham s’épanouit, il découvre un autre rôle, d’autres consignes, un autre modèle de jeu. Avoir de la polyvalence, c’est intéressant à la fois pour le joueur et pour le sélectionneur national. »