Le sélectionneur national Djamel Belmadi a accusé encore une fois, et a exprimé sa colère en conférence de presse ce lundi. n. « Ce problème date depuis 2019, contre la Zambie l’arbitre avait été suspendu 3 mois, une blague étant donné qu’il y a 3 mois entre deux dates internationales. Il y a aussi eu le match au Botswana, où il y a des attentats, le match contre le Burkina à Marrakech, le match aller au Cameroun où Bensebaini se fait avertir pour une touche…Qui a soutenu l’équipe ? Personne à part le peuple, je suis désolé mais vous (journalistes) n’avez pas fait votre travail. Si on est faibles de ce côté-là…En France, il y a eu un problème avec un joueur récemment et vous le savez très bien, ça a été une grosse affaire et tout le monde en a parlé . Avant d’ajouter :

« Il y a beaucoup de colère en moi, mais elle va être utilisée pour repartir. Je n’ai pas du tout aimé la manière dont ce dernier match s’est passé, notamment la fin. Les joueurs et moi-même garderons toute notre vie cette douleur », a-t-il encore lancé, ajoutant: « On sent que ce stage se passera dans de bonnes conditions, mais il faudra prendre les bonnes décisions et mettre les meilleures personnes à chaque poste. Quand je suis arrivé en 2018, c’était le chaos. Il a fallu créer un groupe sain et changer certains joueurs. »

Et le coach de la sélection n’a pas manqué de rappeler les faits de gloire des Fennecs avant cette année 2022 maudite. « Nous étions invaincus pendant 4 ans, proches d’un record mondial, même si les ennemis de toujours le négligent. Et puis on a gagné un trophée, chose nouvelle à part en 1990, a-t-il martelé. On n’avait jamais battu le Cameroun, et on les bat chez eux. Si vous regardez les 10 matchs de barrages, ce sont soit des buts contre son camp, soit des penalties, soit des 1-0… à part, peut-être, le match retour du Maroc qui l’emporte en marquant quatre fois.« 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here