Contrairement aux spéculations qui règnent ces jours-ci sur les réseaux sociaux tout comme à travers les quelques plateaux télé, les élections de la fédération Algérienne de Football, seront sans aucun doute en ballotage entre deux candidats qui sont bien réputés dans le mouvement footballistique national 

En effet, il s’agit de l’ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua et qui rappelons-le, avait présidé cette instance pendant trois mandat, ainsi que l’ex-joueur international Abdelhakim Serrar, et qui n’est autre, que l’ancien président de trois clubs en l’occurrence, l’ES Sétif, USM Bel Abbès et enfin l’USM Alger, Ce dernier avait effectivement annoncé officiellement sa candidature dans un plateau télé en attendant le dépôt de son dossier accompagné d’une liste portant ses dix-sept membres fédéraux auprès de la commission de candidature de la FAF. Quant à son concurrent direct à savoir, Mohamed Raouraoua, les choses risquent d’être plus compliquées que prévu du fait que ses deux principaux alliés Djahid ZEFEAF et Walid SADI, n’ouvrent plus droit de figurer dans sa liste de candidature et pour cause:

Selon les textes statutaires de la FAF, ne sont pas éligibles aux organes exécutifs de la FAF, tous les membres élus ayant démissionné de leur poste des structures et organes du football national sans motifs valables, c’est la raison pour laquelle, Djahid ZEFZAF, n’est plus en mesure d’accompagner son candidat favori dans ces électives de la FAF car il est considéré comme membre démissionnaire à l’époque de Kheireddine ZETCHI, et en ce qui concerne Walid SADI, ne peut à priori alimenter la liste de Mohamed Raouraoua, puisque son club d’origine l’ES Sétif, aurait mandaté l’autre prétendant Abdelhakim SERRAR,     

Pour rappel, Abdelhakim SERRAR avait annoncé dans une déclaration médiatique, qu’il était le plus approprié pour la présidence de la FAF, au vu de son parcours footballistique dont il avait notamment précisé qu’il est le membre le plus titré en palmarès parmi le reste de la composante de l’assemblée générale de la FAF et d’ajouter “ la diplomatie sportive est une priorité majeure dans mon mandat car je connais très bien l’Afrique, et ses coulisse ne sont pas vraiment quelque chose de nouveau pour moi”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here