Selon Eurosport, l’Algérie un pays où le football a une grande ferveur mais qui a manqué la qualification aux Coupes du monde 1990, 1994 et 1998. On raconte qu’en 1990, année où l’Algérie venait de remporter la CAN à domicile, Abdelhamid Kermali, le sélectionneur à cette époque aurait écarté le jeune binational Zinedine qu’on lui aurait recommandé. Son verdict ? « Trop lent » ou « trop lourd« , selon d’autres versions…
Lors du triomphe des Bleus de 1998, la passion algérienne pour Zidane a véritablement mêlé l’admiration et le regret inconsolable chez beaucoup que le football algérien avait raté le « meilleur joueur du monde«  ! Ce n’est qu’en mai 2006 que cette légende prendra fin avec la mise au point définitive de feu Kermali à la télé algérienne : « C’est archi faux ! A cette époque, au début des années 90, rares sont ceux qui connaissaient Zidane. Allez demander à mes assistants Saâdi, Fergani et Abdelouahab qui étaient avec moi en sélection nationale. Ils peuvent témoigner sur ce sujet ! Zizou est un phénomène. Un joueur rare que je respecte beaucoup. »
Six mois plus tard, au cours d’un voyage en Algérie, Zinedine démentira lui-même cette rumeur et explique avoir été convoqué que chez les bleus , « j´ai fait toutes les catégories en équipe de France, des minimes aux seniors« , clôturant pour de bon cette folle histoire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here