DZBallon lance une rubrique concernant un des faits majeurs du football algérien décortiqué avec un œil « technico-tactique » d’un coach qui a la double casquette « jeunes-seniors » en la personne de Himed Hamma. Un entraineur qui sait de quoi il parle avec notamment dans son CV des montées en U19 Nationaux avec la JA Drancy et l’Entente Sannois-Saint-Gratien, tout comme un parcours admirable réalisé en National 2 avec le FC 93 (ex-Bobigny), tout en étant responsable du recrutement pour le club professionnel de Dijon FCO. Nous revenons dans ce 1er tome sur le revers de l’Algérie U20 devant l’Egypte, lors de la demi-finale de la coupe Arabe disputée en Arabie Saoudite.

Himed, quel est votre sentiment global concernant la défaite de nos U20 ?

Je dirais que c’est une défaite logique face à un adversaire mieux organisé et plus discipliné, qui a montré de la puissance et une certaine expérience de ce type de rencontre. Nous avons été trop crispés et timorés tout en étant désordonnés, avec beaucoup de manques sur le plan tactique et stratégique. Notre équipe a eu une forme d’incohérence dans la hauteur du bloc où nous avons été bas par séquence puis médian dans un autre moment, nous leur avons permis de poser leur jeu et profiter de leurs temps d’avance pour créer une forme de supériorité. Nous avons souffert sur le plan athlétique face à une équipe plus puissante et plus juste dans ses courses dans les transitions. De notre côté, on a manqué de discipline sur le plan technique en ne faisant pas ce que le jeu réclamait, le notre était trop stéréotypé pour surprendre notre adversaire qui nous a très bien étudié et a profité de notre manque d’efficacité dans les transitions à la perte du ballon et dans notre marquage sur les coups de pieds arrêtés. Verticalement et latéralement, nous avons laissé trop d’espaces à l’Égypte qui a su se mettre dans des zones de confort pour chercher la supériorité numérique. Leur plan de jeu a marché et les buts inscrits sur coup de pieds arrêtés sont l’illustration qu’ils avaient déjà bien étudié nos carences en amont.

Comment analysez-vous l’aspect tactique de cette rencontre ?

Nous avons été très prévisibles avec le même système et la même animation, nos quatre compositions d’équipe étaient identiques. Nous avons évolué en 4/3/3, offensivement on a manqué de coordination dans nos mouvements de façon générale et il y avait un souci dans notre volonté à créer la supériorité dans les zones offensives avec un manque de simplicité dans les zones de construction. Pour déséquilibrer ce genre d’adversaire, il faudrait plus de variété ainsi que de mobilité pour inverser le rapport de force et les obliger à défendre en reculant, c est ce que nous n’avons pas su faire. Sur le plan défensif, l’Égypte a su exécuter le plan parfait ! Ils ont ciblé notre retard dans les transitions Off/Def, leurs premières relances ont été verticales pour éliminer nos 3 premiers joueurs. Il a manqué de la clarté dans notre positionnement et la récupération du ballon. Où avons-nous voulu récupérer le ballon ? Quelle hauteur du bloc ? Et quelle zone ? Notre plan de jeu n’était pas assez clair pour embêter cette équipe sur les 90 minutes.

Peut-on dire qu’il y a eu trop de manques dans la cohésion de l’équipe ?

Disons que c’était désordonné collectivement, nous avons eu trop d’imprécisions. Par séquences nous avons déclenché des tentatives de récupération et on avait des distances de 15 mètres entre les lignes, ce qui permettait au milieu de terrain égyptien de bien s’intercaler entre nos lignes ou joueurs, pour pouvoir s’orienter rapidement et mettre leurs attaques en place. L’Égypte a été capable de jouer en transition Def/Off en profitant de nos erreurs techniques et ils ont varié en procédant à des attaques placées, c’est une équipe qui est moins à l’aise avec le ballon d’où cette infériorité légère dans la possession pour être plus verticale, en allant chercher la majorité du temps l’essentiel. Tout ceci nous a empêché d’être efficace, toutefois si on ajoute les errements sur les marquages sur coup de pied arrêté, ça fait beaucoup trop pour espérer une qualification.

Quel est votre point de vue général concernant ce groupe ?

Sur le plan individuel, c’est un groupe au sein duquel il y a des qualités indéniablement mais il nous a manqué cette force collective pour gagner face à ce type d’adversaire. Un groupe qui dégage cette force, c’est celui où tous les joueurs se sentent impliqués. Hors, si vous regardez bien nos 4 matchs nous avons eu 4 fois la même composition d’équipe, à une exception près sur le 4ème match. Nous avons évolué qu’avec des 2003, donc uniquement des deuxième année, ce qui donne un groupe qui est censé être aguerri. Mais à l’inverse nous avons senti beaucoup de naïveté et parfois de frustration avec certains joueurs qui ont abusé d’un jeu individuel. J’ai beaucoup apprécié les entrants comme Rafik ou Akhrib qui amènent cette fraîcheur, cette technicité, ce déséquilibre malgré leurs manques athlétiques. A mon humble avis, nous devrions préparer des générations sur 2 à 4 ans en surclassant des joueurs pour avoir des équipes compétitives sur la durée et surtout une vie de groupe qui se transmet de catégorie en catégorie. Il n’était pas interdit de prendre des 2004 ou 2005 en faisant abstraction d’un pseudo résultat sur un tel tournoi, ce qui n’est pas profitable aux joueurs tout comme à la sélection.

Que pensez vous de l’utilisation mitigée des joueurs locaux ?

A ce sujet, moi qui suis né au pays, je suis toujours dans le questionnement sur les compositions de groupes mais je ne suis pas présent en interne, toutefois des questions méritent d’être posées ! Quand je vois les deux garçons cités plus haut faire souvent, même très souvent des entrées remarquées et remarquables, légitimement je me pose la question de savoir pourquoi ils ne sont jamais titularisés ! Sur ce tournoi, seuls 3 éléments sur 11 ont débuté chaque rencontre, Messaoud- Chekkal et Mellala ! Il faut être honnête et responsable, nous savons qu’en dehors des dates FIFA les clubs professionnels ne vous donneront pas les joueurs sur qui ils comptent pour la saison. Sur les binationaux présents, celui qui a fait bonne impression sur le tournoi est Benhamed, bien qu’il ait encore beaucoup de choses à améliorer. Pourrions-nous peut être sur ces tournois en profiter pour laisser les algériens basés hors de nos frontières à la disposition de leurs clubs et faire venir les meilleurs, aux postes où nous avons des manques ? Si vous faites venir un joueur d’un club professionnel, il faudrait qu’il soit très supérieur comme en sélection A.

A votre avis, peut-on voir plus loin avec ces jeunes ?

A condition de dissocier le résultat, même si bien évidemment cette notion doit être inculquée mais le premier objectif c’est de fournir un noyau de joueurs à la sélection supérieure. Préparer nos prochaines échéances en se donnant le temps avec le surclassement est un des leviers à entreprendre pour avoir une ossature importante prête pour les grosses compétitions africaines. A l’inverse, si nous allons dans des tournois en ayant une moyenne d’âge supérieure à nos adversaires c’est problématique et négatif dans le temps. Notre pays regorge de talents et les joueurs nous en avons donc il faudrait peut-être avoir une forme de justesse et de vision pour pouvoir accompagner nos jeunes catégories vers l’équipe première et la sélection A’. Plus vous créez de la concurrence et un sentiment d’appartenance à un projet, plus vous aurez des groupes compétitifs. Le projet peut assez facilement être compris par notre public qui est un connaisseur du football. Nos services de communication peuvent assez facilement le mettre en lumière pour faire aussi bien que nos voisins, alors oui je crois en notre jeunesse qui est capable de belles choses mais nous devons être justes dans nos choix, nous les adultes. Vive l’Algérie !

HAMMA AIMEN (prénom officiel)

43 ans – UEFA A Formateur /UEFA A pour la Fédération Française de Football
Entraîneur National / Responsable Recrutement au Dijon Football Côte D’Or
Observateur des adversaires pour le groupe Pro au DFCO.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here