Le sélectionneur national Djamel Belmadi s’est exprimé sur le cas Andy Delort, voici ses mots: « C’est dommage de reparler de la problématique de Delort. Il va nous rejoindre et ce n’est pas positif d’en parler même si je savais que ça allait être le cas. C’est lui qui s’était auto-exclu. Moi, je n’ai condamné personne. J’ai ramené des joueurs qui avaient fait des choses aussi. Personne n’a le monopole du patriotisme, je n’ai jamais fermé de porte à qui que ce soit, a soutenu le manager algérien. Je vous donne un scoop : j’avais prévu d’aller en Coupe du monde et j’allais partir après celle-ci car j’estimais que c’était la fin d’un cycle. Mon successeur aurait eu la possibilité d’intégrer Andy. Aujourd’hui, je suis encore sélectionneur et si nous avions été en Coupe du monde, Andy n’aurait pas été là. Nous devons être logiques et clairs là-dessus. Ceux qui ont fait la campagne, dans les endroits difficiles, auraient eu ce mérite. »

« Aujourd’hui, Andy revient, et quasiment à la case départ. Il va devoir aller au Niger, en Ouganda, en Tanzanie. Andy m’a communiqué des éléments d’ordre privé, que je ne pouvais pas savoir parce qu’il ne m’en avait pas parlé. J’ai tendance à le croire. Ça, plus l’absence de Coupe du monde, les matchs difficiles à venir… Il n’y a plus de problèmes aujourd’hui« , a terminé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here