Selon le média 90 football, des anciens coéquipiers d’Akim Zedadka se sont expliqués sur l’ancien joueur et sur son parcours atypique.

Il signe tout d’abord au FC Istres en équipe jeune avant de rejoindre la national puis le RC Lens au poste de latéral droit. Après une saison en réserve, il intègre l’équipe première, alors en Ligue 2, mais ne parvient pas à faire ses preuves. Il quitte alors le nord de la France. Deux ans plus tard, Akim Zedadka rebondit en National 3, dans le club de l’AS Saint-Rémoise. Son arrivée semble difficile mentalement pour lui mais l’actuel joueur du LOSC impressionne son ancien coéquipier, Guillaume Drouhin : « On voyait qu’il était au-dessus des autres par son niveau et sa mentalité ».

De plus, malgré une descente compliqué entre le niveau professionnel et le niveau amateur, Akim Zedadka est perçu comme une personne humble par son ancien club de Saint-Rémy : « Parfois, on a des a priori sur les joueurs venant du monde professionnel, qu’ils se la pètent mais loin de là, c’était le premier à rigoler, à faire des blagues, à chanter quand on gagnait ».

Après une saison réussie en National 3, il signe 2 divisions plus hautes, au club de Marignane-Gignac-Côte Bleue et fut très apprécié par son entraîneur, Patrice Eyraud : « Il est venu nous rejoindre avec beaucoup d’humilité, très motivé, très déterminé. », avant d’ajouter « Il était là pour bosser, il était pour réussir : il se donnait à 200% ».

Sa détermination finira par payer puisqu’en janvier 2019, Marignane affronta Clermont Foot en 32ème de finale de Coupe de France. Réduits à dix dès le début du match, Akim Zedadka devra occuper le couloir droit seul et tiendra jusqu’aux tirs au but. Guillaume Bosca, ancien coéquipier à Marignane vante ses qualités : « C’était un très bon attaquant et n’avait pas de poumon : il prenait le côté pendant 90 minutes, il faisait des allers-retours et ne s’arrêtait jamais. Techniquement c’était monstrueux »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here