La sélection Marocaine a atteint les demi-finales de la Coupe du Monde 2022 à l’Italienne selon Hafid Derradji, dont les sources nous proviennent du média Algerie360, après avoir marqué 5 buts et en encaissé 1. Il a confirmé que les matchs ça se gagne, ça ne se joue pas ». Si le premier paragraphe parait normal, le célèbre commentateur de la chaine sportive qatarie beIN Sports poursuit : « Des matchs se gagnent avec le talent, la volonté et la combativité sur le terrain et avec un entraineur respectueux « modeste » qui travaille autant qu’il parle ». Visiblement, il fait allusion au sélectionneur national Djamel Belmadi.

Même d’une manière indirecte, Hafid Derradji confirme une nouvelle fois sa position d’opposant à Djamel Belmadi. Apparemment, il mène une campagne contre le sélectionneur des fennecs. En effet, il n’en est pas à sa première. Dans une récente interview accordée à El-Heddaf TV.

« Belmadi assume une grande part de responsabilité de l’élimination des Verts de la Coupe du Monde… Si j’étais à sa place, je serais parti juste après la désillusion du 29 mars dernier. Lorsqu’on échoue, on doit savoir quitter la table. Je pense que c’est la fin d’un cycle. Autrement dit, Belmadi ne dispose pas d’autres alternatives pour injecter du sang neuf au sein de la sélection ». A-t-il déclaré il y a quelques jours.

Et pourtant, Derradji avait soutenu Djamel Belmadi après l’échec de la qualification pour le Mondial. « Tu dois être Belmadi pour avoir le courage de poursuivre les fonctions à la tête de la barre technique de la sélection nationale. Tu dois être aussi algérien pour insister de poursuivre l’aventure après l’élimination de la prochaine Coupe du Monde…Sa volonté de relever les défis va le conduire à surmonter la pente malgré la difficulté de la mission. Mais impossible n’est pas algérien ». Avait-il déclaré sur ses comptes officiels sur les réseaux sociaux le 24 avril dernier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here