CAN 2024 : La place de Djamel Belmadi parmi les sélectionneurs les mieux payés

Djamel Belmadi est en tête du classement des sélectionneurs les mieux payés en Afrique. Un nouveau classement récemment établi, place le sélectionneur des Fennecs en tête des 24 techniciens qui prendront part à la CAN 2024. 

24 sélectionneurs nationaux vont s’affronter par équipes interposées à l’occasion de la 34e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2024) dont le coup d’envoi est programmé pour le 13 janvier 2024 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Ils ont tous la même envie d’aller le plus loin dans la compétition, même s’ils ne partent pas avec les mêmes avantages.

Belmadi, le sélectionneur le mieux payé d’Afrique

En effet, les sélectionneurs des 24 équipes participant à la CAN 2024 arrivent avec des salaires différents et le plus élevé est celui du sélectionneur algérien Djamel Belmadi qui perçoit un salaire mensuel de 208.000 euros par mois, juste devant le Portugais Rui Vitoria, sélectionneur des Pharaons d’Egypte. C’est le Français, Jean-Louis Gasset, sélectionneur de la Côte d’Ivoire qui se classe 3e avec un salaire de 108.000 euros par mois.

Walid Regragui 5e

Selon le site Senenews, le sélectionneur marocain Walid Regragui, l’auteur d’une participation historique des Lions de l’Atlas en Coupe du monde 2022, est classé 5e parmi les sélectionneurs présents en Côte d’Ivoire entre le 13 janvier et le 11 février 2024. Il touche la somme de 60.000 euros mensuellement et d’aucuns disent qu’il mérite plus dans la mesure où il a conduit le Maroc en demi-finale du mondial qatari en novembre-décembre 2022.

En outre, le champion d’Afrique en titre, Aliou Cissé, sélectionneur depuis 2015 qui a conduit les Lions de la Teranga au sacre continental en janvier 2022 au Cameroun, est classé 7e sélectionneur le mieux payé avec 46.000 euros par mois, soit le même salaire que l’Irlandais Chris Hughton qui conduit la sélection ghanéenne en Côte d’Ivoire.

De son côté, le Camerounais Rigobert Song est le 9e sélectionneur le mieux payés à la CAN 2024 avec 29.000 euros. C’est vrai que c’est peu, comparativement aux sélectionneurs mentionnés plus haut, mais il est loin du Tunisien, Jalel Kadri, qui touche uniquement 11.000 euros par mois, soit le sélectionneur avec le plus bas salaire présent à la CAN ivoirienne.