Belmadi a signé avec son passeport… Les graves révélations

Le sélectionneur national de l’équipe algérienne, Djamel Belmadi, se retrouve au cœur d’une controverse après que le journaliste sportif Hocine Djennad ait dévoilé des détails troublants sur son contrat de travail. Selon les allégations, Belmadi aurait utilisé son passeport français pour signer son contrat, ce qui lui aurait permis de percevoir son salaire en devise étrangère.

Ces révélations troublantes soulèvent des questions délicates sur l’engagement du sélectionneur, notamment en ce qui concerne son attachement aux couleurs nationales. Si ces accusations s’avèrent fondées, elles pourraient entacher l’image de Belmadi en tant que figure sportive éminente. Les supporters qui l’ont longtemps soutenu pourraient se sentir déçus par cette révélation.

La question de la rémunération de Belmadi est également au cœur des débats. Bien que le sélectionneur refuse de commenter publiquement son salaire, des sources affirment qu’il perçoit un salaire mensuel de 208 000 euros, en plus de frais de mission d’environ 400 euros par jour lors des étapes et des compétitions.

Un coup dur pour l’image de Belamdi ?

Cette polémique met en lumière la nécessité d’une plus grande transparence dans la gestion des contrats au sein de la Fédération algérienne de football. Les révélations de Hocine Djennad soulèvent des préoccupations légitimes quant à l’intégrité et à la gestion des contrats au sein de l’instance dirigeante du football en Algérie.

Ces révélations pourraient avoir un impact significatif sur l’image de Belmadi en tant que figure symbolique du sport national, et soulignant la nécessité d’une plus grande transparence dans la gestion des contrats au sein de la Fédération algérienne de football.