France : La délivrance pour Jaouen Hadjam

Cela fait des mois que le latéral gauche du FC Nantes, l’Algérien Jaouen Hadjam, n’a pas été convoqué par le sélectionneur national Djamel Belmadi, alors qu’il a montré de belles choses quand on lui a donné une chance de jouer. En fait, depuis la nomination en mai de l’entraîneur Pierre Aristouy, Hadjam joue rarement, y compris quand il est sur le banc de touche.

L’absence donc du défenseur nantais parmi les joueurs convoqués en équipe d’Algérie est naturelle, dans la mesure où il n’a pas assez de matchs dans les jambes. Surtout qu’il évolue dans un poste où la concurrence est très rude avec un Ramy Bensebaïni très en forme, un Rayan Aït Nouri étincelant et un Yasser Larouci qui cherche à s’imposer malgré la concurrence.

Cela dit, Jaouen Hadjam, du haut de ses 20 ans, ne perd pas espoir. Et le limogeage, mardi 28 novembre, de son entraîneur pourrait lui ouvrir les portes de la compétition et de la compétitivité. En effet, Pierre Aristouy n’est plus coach du FC Nantes et la direction du club du Pays de la Loire qui lui a signifié sa fin de mission, n’a pas tardé à désigner son successeur, en la personne de l’ancien joueur « jaune et vert », Jocelyn Gouvennec.

C’est dans ce climat de transition que l’Algérien Jaouen Hadjam peut espérer que les choses changent pour lui chez les Canaris. Il ne perd pas espoir qu’il gagnera du temps de jeu avec l’arrivée de Gouvennec car il sait que c’est la seule solution pour un retour en sélection algérienne. Coïncidence ou non, Yasser Larouci, l’autre latéral gauche des Fennecs, ne joue plus vraiment au sein de son club de Sheffild United. Cela pourrait « contraindre » Djamel Belmadi à remplacer Larouci par Hadjam, si ce dernier a les faveurs de son nouveau coach.