Farès Chaïbi, la grosse désillusion

Le milieu offensif international algérien de l’Eintracht Francfort, Fares Chaïbi, a vécu une grosse désillusion, mercredi 6 décembre, alors qu’il bataille encore pour atteindre un meilleur classement en Bundesliga. En effet, l’Algérien et son club, 7e au classement, tentent d’atteindre un classement qualificatif à une compétition européenne (les six premières places), mais rêvaient aussi d’aller loin en coupe d’Allemagne.

Mais voilà, l’Eintracht Francfort et Fares Chaïbi n’ont pas pu franchir le stade des 1/8 de finale de la coupe d’Allemagne puisqu’ils ont été sortis, mercredi, par une petite équipe de la 3e division allemande, en l’occurrence l’équipe de Sarrebruck, classé actuellement 11e de son championnat. L’international algérien et ses coéquipiers francfortois n’ont rien pu faire devant la détermination de cette équipe de Sarrebruck, voisine de la Lorraine française et se sont inclinés par deux buts à zéro, au grand dam des joueurs, des dirigeants mais surtout des supporters.

Grosse déception donc pour l’international algérien Fares Chaïbi qui a joué pourtant la totalité de la rencontre. En 14 minutes, les adversaires du jour ont plié le match en inscrivant deux buts qui ont complètement assommé les sociétaires de la Bundesliga. Un but à la 64e minute de jeu signé Kai Brünker et un second inscrit à la 78e minute de jeu par Luca Kerber ont suffi pour mettre fin au rêve de l’Eintracht Francfort et de l’international algérien, d’aller plus loin dans la compétition et pourquoi pas arriver au sacre final.

Désormais, les yeux de l’ex-Toulousain, Fares Chaïbi, se tournent vers la Bundesliga et une éventuelle place européenne à décrocher à la fin de la saison actuelle. Septième en bundesliga avec 18 points, l’Eintracht Francfort est à seulement deux points Hoffenheim, à la sixième place qualificative à la Ligue Europa Conférence. Mais Chaïbi et son club sont à sept points du Borussia Dortmund, cinquième et à 17 points du leader, le Bayer Leverkusen. C’est dire que la mission de l’Algérien et ses coéquipiers n’est pas mince, même Chaïbi a appris à ne jamais dire jamais, lui qui était dans la réserve de Toulouse, il y a une année et qui se trouve aujourd’hui international et bien classé en Bundesliga.