Quand le Maroc paie le salaire d’un sélectionneur adverse

La nomination de Badou Zaki, ancien international marocain, à la tête de l’équipe nationale du Niger, a suscité de vives réactions. En effet, le salaire de l’entraîneur marocain serait entièrement pris en charge par la Fédération royale marocaine de football (FRMF). Cette situation soulève des interrogations quant à l’équité et l’intégrité des compétitions sportives.

Le Niger et le Maroc sont dans le même groupe pour les qualifications à la Coupe du monde 2026. La décision de la FRMF de prendre en charge le salaire de Badou Zaki pourrait être perçue comme un conflit d’intérêts. En effet, le Maroc pourrait avoir un intérêt à ce que le Niger ne se qualifie pas pour la Coupe du monde 2026.

La prise en charge du salaire d’un entraîneur adverse par une autre Fédération est une pratique rare et douteuse. Elle soulève des questions sur l’éthique et la morale du football. La décision de la FRMF pourrait avoir des conséquences négatives sur la compétition. En effet, les joueurs nigérians pourraient se sentir redevables au Maroc et être moins motivés à gagner contre les Lions de l’Atlas.

Si l’information n’est pas confirmée officiellement, un communiqué de la Fédération nigérienne donne un coup de crédibilité à ces informations. «La FENIFOOT marque sa reconnaissance à l’endroit du Ministère de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture pour son accompagnement et remercie la Fédération Royale Marocaine de Football, pour la facilitation jouée dans la conclusion de ce contrat », peut-on lire dans un communiqué de la Fédération. 

Le Maroc risque des sanctions ?

La FIFA interdit aux fédérations de football de verser des sommes d’argent à des fédérations adverses. Cependant, il est difficile de déterminer si la décision de la FRMF viole cette règle. La FIFA pourrait sanctionner la FRMF si elle estime que sa décision viole les règles de la fédération internationale. Les sanctions pourraient aller d’une simple amende à l’exclusion du Maroc des compétitions internationales.

Une chose est sure, la décision de la FRMF de prendre en charge le salaire de Badou Zaki est une décision controversée qui soulève de nombreuses interrogations. Il est important que la FIFA se penche sur cette affaire afin de clarifier la situation et de protéger l’intégrité des compétitions sportives.