Islam Slimani gravement accusé en France

Christophe Galtier, l’ancien entraîneur de l’OGC Nice, a été jugé hier pour des soupçons de racisme. Lors de son procès, il a été interrogé sur son refus de recruter l’attaquant algérien Islam Slimani en 2021.

Galtier a réfuté les accusations de racisme, affirmant que son choix était motivé par des considérations sportives et professionnelles. Il a notamment critiqué l’instabilité de Slimani, qui a résilié son contrat à plusieurs reprises au cours de sa carrière. Le coach a insisté sur le fait qu’il avait pris sa décision en se basant sur des critères strictement professionnels, mettant en avant les déboires contractuels du buteur historique de l’équipe d’Algérie.

Mis en examen pour « injure raciale » et « provocation à la haine raciale », Galtier fait face à des accusations graves qui avaient déclenché une polémique en France et en Algérie. En cause, au moins 5 joueurs algériens sont cités dans cette affaire comme potentiels victimes. Aucun d’entre eux n’a déposé plainte.

Galtier pointe « l’instabilité » de Slimani

Lors de son procès, Christophe Galtier a été interrogé sur son refus de recruter Islam Slimani. Il a expliqué qu’il avait été sollicité par l’agent de Slimani en 2021. Cependant, il avait rapidement écarté la possibilité de le recruter. L’entraineur marseillais ne voulait pas associer mon équipe à l’instabilité que pourrait représenter Slimani.

« Il (Slimani) est instable. En 13 saisons, il a signé 13 contrats. Il a résilié son contrat à Lyon, à Monaco et au Portugal. Il est nocif pour un groupe, » s’est défendu l’ex entraineur du PSG. Christophe Galtier a également critiqué le manque de discipline de Slimani insinuant qu’il a des problèmes en dehors du terrain. De très graves accusations de l’ex-entraîneur de Nice alors que Slimani est l’un des joueurs algériens le plus réguliers et disciplinés.