Procès de Youcef Atal : la sortie fracassante de son avocat

Le procès de Youcef Atal, accusé de provocation à la haine pour une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, s’est ouvert ce lundi 18 décembre au tribunal de Nice. L’avocat du joueur algérien, Me Antoine Vey, a plaidé pour l’incompétence de la justice française dans cette affaire.

L’argumentation de la défense de Youcef Atal est fondée sur le principe de territorialité de la loi pénale. Selon ce principe, la loi pénale d’un État s’applique aux infractions commises sur son territoire, que l’auteur de l’infraction soit ressortissant de cet État ou non. Maitre Antoine Vey a d’abord souligné que la vidéo incriminée a été diffusée dans une langue étrangère, l’arabe, depuis l’Algérie. Il a ensuite rappelé que Youcef Atal est de nationalité algérienne et qu’il ne réside pas en France de façon permanente.

« Youcef Atal est domicilié à Nice », répond la Procureur

L’avocat a également fait valoir que la vidéo n’a été vue que par un public restreint, puisqu’il s’agit d’une story qui a été rapidement supprimée. Me Vey a ajouté qu’une grande partie de ce public est arabophone, ce qui signifie que la vidéo n’a pas été susceptible de provoquer des troubles à l’ordre public en France.

En face, la procureure de la République près le tribunal de Nice, Maud Marty, a rejeté les arguments de la défense. Elle a rappelé que Youcef Atal est domicilié à Nice et qu’il a publié la vidéo sur son compte Instagram, qui est suivi par un public français et international. La procureure a également souligné que la vidéo incriminée a été partagée sur les réseaux sociaux en France et qu’elle a pu être vue par des personnes de toutes nationalités.