Algérie : Après Mahrez, une vague de retraités annoncée

Le fiasco que l’équipe d’Algérie a vécu en Coupe d’Afrique des nations (CAN 2024) va engendrer une saignée parmi les Fennecs qui ont participé à la campagne ivoirienne ce mois de janvier 2024. En effet, l’équipe nationale ne peut pas garder la même physionomie à partir de ce jour, car le départ du sélectionneur national Djamel Belmadi et des cadres de l’équipe est une question de jours.

En effet, le cauchemar de Bouaké, en Côte d’Ivoire, ne pouvait pas avoir les mêmes conséquences que le cauchemar de Japoma au Cameroun, surtout qu’entre les deux, le cauchemar de Blida et son traumatisme est encore dans les esprits. Si la Fédération algérienne de football avait renouvelé sa confiance à Djamel Belmadi après la débâcle camerounaise, elle ne pourra pas le faire cette fois après la débâcle ivoirienne.

Plusieurs joueurs algériens à la retraite

Mais le fiasco ivoirien n’est pas seulement Belmadi. Il est aussi chez les joueurs qui ont été incapables de battre des équipes abordables. Et certains pensent déjà à prendre leur retraite internationale, notamment les moins jeunes d’entre les joueurs. Si pour Riyad Mahrez, c’est une source proche qui a fait savoir qu’il a l’intention d’annoncer sa retraite internationale, d’autres joueurs devraient faire de même dans quelques jours.

A bientôt 36 ans, l’attaquant Islam Slimani fait partie des joueurs qui ne vont pas tarder à annoncer leur retraite internationale. Dans trois mois, le gardien historique des Fennecs, Raïs M’Bolhi bouclera 38 ans et ne manquera pas de faire de même. Même s’ils ne sont pas aussi « vieux », trois autres joueurs internationaux algériens pourraient annoncer leur retraite après la débâcle de la CAN 2024, il s’agit du défenseur Aïssa Mandi, 32 ans, du milieu Sofiane Feghouli, 34 ans, et l’attaquant Riyad Mahrez, 33 ans.