Hervé Renard successeur de Belmadi ? Le Français répond

L’élimination de l’Algérie à la CAN 2024 a provoqué une vague de mécontentement parmi les supporters algériens. Djamel Belmadi a annoncé sa démission et Hervé Renard, ancien sélectionneur de l’Arabie saoudite, pourrait être son remplaçant.

L’élimination de l’Algérie dès le premier tour de la CAN 2024 a été un coup dur pour les supporters des Fennecs. Cette défaite a conduit à une vague de mécontentement, qui s’est manifestée sur les réseaux sociaux et dans le stade. Les supporters ont appelé au départ de Djamel Belmadi, le sélectionneur national, qu’ils accusent de ne pas avoir su gérer l’équipe. Une pression populaire qui a d’ailleurs, poussé le champion d’Afrique 2019 a déposé sa démission.

Dans ce contexte, le nom d’Hervé Renard est revenu avec insistance. L’ancien sélectionneur de l’Arabie saoudite, qui a récemment marqué les esprits en guidant les Saoudiens vers une victoire historique contre l’Argentine à la Coupe du monde 2022, est considéré comme un candidat idéal pour remplacer Belmadi.

Hervé Renard répond aux sollicitations

Le sélectionneur français de l’équipe nationale féminine de football, a répondu aux sollicitations qui le lient à une éventuelle prise en charge de l’équipe nationale algérienne. Dans une déclaration accordée au site algérien El-Bilad, Renard a confirmé qu’il est toujours sous contrat avec la Fédération française de football jusqu’en août 2024. Il est donc engagé à entraîner l’équipe nationale féminine française pour les Jeux olympiques de Paris, qui se dérouleront en juillet et août de cette année.

Renard a également exprimé sa gratitude envers les supporters algériens pour leur intérêt à son égard. Il a déclaré : « Je suis touché par l’intérêt que me portent les Algériens. C’est un pays que je respecte et que j’apprécie ». L’entraîneur français a toutefois refusé de commenter la possibilité de prendre en charge l’équipe nationale algérienne après les Jeux olympiques. Il a déclaré : « Je ne peux pas commenter cette question pour le moment ».