Algérie-Zidane, c’est hallucinant

Apres le fiasco des Fennecs à  la CAN 2023, la Fédération Algérienne de Football (FAF) s’est lancée à la recherche d’un nouveau sélectionneur pour succéder à Djamel Belmadi. Le président  de la FAF, Walid Sadi, a voulu frapper les esprits en ciblant un nom qui fait partie des légendes du football mondial. En effet, parmi les entraîneurs ciblés figue Zinedine Zidane.

Avec Zidane, le premier responsable de la FAF, a voulu surtout concrétiser sa promesse de « révolutionner » la sélection nationale comme il l’avait affirmé dans son communiqué publiée au lendemain de l’élimination de la défaite des Verts contre la Mauritanie. Mais ce qui était considéré par certains comme un coup de maître de la part de la FAF avec Zidane s’est avéré finalement un coup d’épée dans l’eau.

En effet, malgré l’insistance des dirigeants de la FAF, l’ancien entraîneur du Real Madrid est resté inflexible. Zidane n’a pas donné suite à la proposition qui lui a été faite par la Fédération algérienne de prendre la place de Djamel Belmadi. Selon les médias français,L’Equipe, l’ancien champion du monde 1998 avec les Bleus, ne serait pas convaincu par le projet de la FAF, lui qui a refusé récemment une offre pour devenir sélectionneur du Brésil.

La FAF joue et perd avec Zidane !

Pour de nombreux observateurs, le refus de Zidane à la proposition de la FAF était prévisible. Ils sont unanimes à affirmer que dans l’état actuel de la situation du football algérien, l’Algérie ne peut pas se permettre de faire signer un coach de renommée mondiale de la trempe de Zidane. Que ce soit pour des raisons logistiques ou financières, la FAF n’a pas les moyens de cette « folle » ambition de ramener un entraîneur qui a refusé des offres astronomiques émanant des plus grands clubs d’Europe.

En effet, comment se fait-il que la FAF qui n’arrive pas encore à régler le problème de la résiliation du contrat de Djamel Belmadi, peut-elle se permettre le luxe de faire signer à son remplaçant un salaire cinq fois supérieur ?  En effet, Zidane touchait 1 million d’euros par mois, hors primes, lorsqu’il était sur le banc du Real Madrid. Un salaire cinq fois supérieur à celui de Djamel Belmadi dont le montant était de 200 000 euros par mois, soit le sectionneur le mieux payé d’Afrique.

La tentative de la FAF avec Zidane Hallucine

« Franchement celui qui l’a contacté est complètement déconnecté de la réalité. Genre la FAF est capable de payer Zidane ! À moins qu’il s’agisse d’une opération ratée de marketing. Hallucinant ! » écrit à juste l’ancien journaliste de Liberté, Samir Lamari, dans un message sur sa page Facebook. Des mots qui résument parfaitement la stratégie irréaliste voire populiste des responsables du football algérien.