Surprise à la FAF, un entraîneur français propose ses services

L’entraineur français, Bernard Casoni a postulé au poste de sélectionneur de l’équipe d’Algérie. L’ancien défenseur marseillais, qui a remporté la Ligue des Champions, voudrait succéder à Djamel Belmadi, remercié après l’échec à la CAN 2024.

Le technicien français n’est pas un inconnu en Algérie. Il a déjà dirigé deux clubs algériens, le MC Alger et le MC Oran, avec des fortunes diverses. Son expérience africaine s’étend également à la Tunisie, au Maroc et au Qatar, où il a entraîné des équipes de renom comme l’Étoile du Sahel et l’Espérance de Tunis.

« J’ai gardé de très bon souvenirs de l’Algérie. Ça serait un honneur de coacher les Verts. J’ai fait des choses au Maghreb, je connais les locaux. J’ai des atouts que les autres n’ont pas,  » a déclaré l’ancien défenseur de l’Olympique de Marseille.

Bernard Casoni traîne une casserole

Néanmoins, si son CV plaide en sa faveur, Bernard Casoni traîne une casserole. En 2023, il a été limogé de l’US Orléans pour des propos racistes envers des joueurs maghrébins. Une enquête est en cours pour provocation à la haine et discrimination raciale.

Interrogé sur sa candidature pour entrainer les Fennecs, Casoni a exprimé son « honneur » de pouvoir diriger les Verts. Il a mis en avant son attachement au Maghreb et sa connaissance du football africain. L’entraîneur français s’est montré mesuré sur l’échec de l’Algérie à la CAN, tout en soulignant le potentiel de l’équipe nationale.

Par ailleurs, la FAF n’a pas officialisé son intérêt pour Casoni, mais sa candidature a ouvert la voie à une possibilité. Walid Sadi n’a pas encore trouvé un successeur à Djamel Belmadi. Les dernières informations parlent de discutions avec l’ancien sélectionneur de la Suisse, Vladimir Petković.