Algérie : Première décision officielle pour le poste de sélectionneur

Walid Sadi et Djamel Belmadi

L’Algérie se prépare à tourner la page Djamel Belmadi. Le président de la Fédération Algérienne de Football (FAF), Walid Sadi, a annoncé la création d’une commission dédiée à l’étude des candidatures pour le poste d’entraîneur national de l’équipe première.

Cette méthode vise à accélérer le processus de sélection et à trouver le successeur idéal pour mener les Fennecs vers de nouveaux succès. La commission Ad-Hoc aura la lourde tâche de déterminer le profil le plus adéquat pour prendre en charge l’équipe nationale.

Son travail consistera à analyser les CV et les dossiers des candidats, à évaluer leurs compétences et leurs expériences, et à identifier celui qui correspond le mieux aux ambitions de l’Algérie. Le verdict est attendu dans un délai ne dépassant pas dix jours, soit vers le 15 février.

La FAF fixe les critères

Depuis le départ de Belmadi, plusieurs noms ont été évoqués pour le poste d’entraîneur. Parmi les plus cités, on retrouve Hervé Renard, l’ancien sélectionneur du Maroc et de la Zambie, Vahid Halilhodžić, l’ex-entraîneur de l’équipe nationale du Maroc, et Zinedine Zidane, l’ancien entraineur du Real Madrid.

Le président de la FAF n’est pas resté les bras croisés. Il a engagé des discussions avec les candidats potentiels, en vain. Des CV de plusieurs autres entraîneurs de renom ont également été transmis à la FAF, dont ceux de Carlos Queiroz, ancien sélectionneur du Portugal et de l’Iran, et Julen Lopetegui, ancien entraîneur du Real Madrid et de l’Espagne.

Le président de la FAF, Walid Sadi s’est fixé des critères clairs pour le nouveau sélectionneur des verts : un entraîneur de renommée mondiale ayant déjà conduit une équipe africaine au succès. Il doit de préférence, maitriser la langue française et avoir une bonne communication avec la presse. Sur le plan financier, les exigences  du nouveau sélectionneur ne devraient pas dépasser les 100 000 euros par mois.