Djamel Belmadi, c’est acté

L’aventure de Djamel Belmadi à la tête de l’équipe nationale d’Algérie est désormais finie. La Fédération algérienne de football (FAF) a acté la résiliation du contrat du sélectionneur, suite aux contre-performances de l’équipe lors de la CAN 2024.

La lettre de résiliation de contrat a été adressée à Belmadi pour mettre un terme à son bail initialement prévu jusqu’en 2026. Si la CAN 2019 a été couronnée de succès, les contre-performances récentes, notamment l’élimination aux barrages de la Coupe du Monde 2022 et deux sorties prématurées en phase de groupes de la CAN, ont scellé le sort de l’ancien sélectionneur.

L’échec cuisant des Verts dès la phase de groupes de la CAN, ponctué par des résultats décevants face à l’Angola, au Burkina Faso et une défaite humiliante contre la Mauritanie, a précipité la chute de Belmadi. La FAF, en quête d’un renouveau, s’est lancée dans la recherche d’un nouveau coach pour prendre les rênes de l’équipe nationale. Le président de la FAF, Walid Sadi, et son équipe s’activent pour identifier un successeur à Belmadi. Le nom du nouvel entraîneur devrait être dévoilé avant la mi-février.

Djamel Belmadi n’a pas encore réagi publiquement

De son coté, Djamel Belmadi n’a pas encore réagi publiquement à la décision de la FAF. Le champion d’Afrique 2019 a refusé de signer une résiliation de contrat à l’amiable. Il a décidé de poursuivre son aventure jusqu’à la fin de son bail. Cependant, la FAF refuse de faire machine arrière et a décidé d’acter la fin de collaboration avec Belmadi.

Le président de la FAF, Walid Sadi a considéré que le départ de Djamel Belmadi au Qatar, comme une fin de non-recevoir. L’ancien sélectionneur du Qatar compte sortir un communiqué ou s’exprimer sur une chaine française, pour s’expliquer sur le fiasco de la CAN 2024 et les dessus de son éviction de la barre technique des Fennecs.