Belmadi, l’intrigante démarche de la FAF

La Fédération algérienne de football (FAF) a installé une commission ad hoc chargée par Walid Sadi d’étudier les candidatures au poste de sélectionneur de l’équipe d’Algérie, en remplacement de Djamel Belmadi qui quitte la barre technique des Verts après l’élimination prématurée de l’Algérie en Coupe d’Afrique des nations (CAN 2024) en Côte d’Ivoire.

Visiblement, les sept membres de cette commission présidée par le DTN Ameur Mansoul, devraient se baser sur des critères pour faire leur choix, mais pas seulement des critères en lien avec les compétences des candidats. Selon des sources proches de l’Instance de Dely Brahim, il est question de poser des conditions aux potentiels successeurs de Djamel Belmadi pour qu’ils soient autorisés à prendre en charge la sélection nationale.

En fait, à la lecture de la liste des conditions énumérées, l’on comprend que la Fédération de Walid Sadi tente d’éviter une certaine situation qui était en vigueur durant la période de Djamel Belmadi. Ce sont cinq conditions vers lesquelles converge l’obligation pour le futur sélectionneur national de résider en Algérie, l’ex-sélectionneur national ayant passé ses six ans à la tête des Fennecs en restant à Doha, au Qatar.

La FAF impose des conditions insolites au futur sélectionneur

Donc, la FAF exigerait du successeur de Belmadi de promouvoir la formation et le développement des joueurs locaux, superviser et contribuer à la formation des entraîneurs locaux, superviser le championnat national, participer aux réunions de travail avec les représentants des clubs du championnat local et participer au développement de l’équipe nationale locale, rapporte le site spécialisé Foot Algérie.

Il est clair que ces conditions sont impossibles à imposer à un sélectionneur nationale, quelque soit son niveau et quelque soit sa nationalité. Tout simplement parce qu’elles ne sont pas de la compétence d’un sélectionneur national. Il reste à savoir pourquoi l’Instance présidée par Walid Sadi a fait circuler ce genre d’informations sans fondement réglementaire ni juridique.