Mahrez, Belmadi et Ait Nouri dans un triste top 10

L’Algérie a particulièrement déçu lors de la CAN 2024. Considérée comme l’une des favorites pour remporter le trophée, les fennecs ont été éliminés dès le premier tour avec seulement 2 points, de deux matchs nuls et une défaite face à la Mauritanie.

Le fiasco continental a entrainé le départ précipité de Djamel Belmadi, sélectionneur emblématique de l’équipe nationale. Plusieurs cadres de l’équipe envisageraient sérieusement la retraite, signe d’une fin de cycle difficile à digérer pour les supporters.

Dans un classement établi par Onze Mondial des 10 déceptions marquantes de cette CAN en Côte d’Ivoire, trois Algériens figurent dans ce triste classement. La récente édition de la Coupe d’Afrique des Nations a été le théâtre de performances en dents de scie pour certains joueurs et entraîneurs. Parmi les figures marquantes de la déception, on retrouve Riyad Mahrez, Rayan Aït-Nouri et Djamel Belmadi, tous issus de l’équipe nationale algérienne.

Riyad Mahrez

Capitaine emblématique des Fennecs, Riyad Mahrez a été incapable de répondre aux attentes placées en lui lors de la compétition. Malgré son talent incontestable, sa performance en dents de scie l’a relégué sur le banc lors du dernier match de poules. La CAN 2024 est une compétition à oublier pour le capitaine des fennecs.

Rayan Aït-Nouri

Attendu comme un ajout important pour l’équipe nationale après ses performances remarquables en club, Rayan Aït-Nouri n’a pas su répondre aux attentes. Trop anarchique, le joueur s’est trouvé dépassé par l’intensité du football africain, réputé pour sa rigueur et son exigence. Le defenseur était auteur d’une erreur grossière face au Burkina Faso offrant un penalty à l’adversaire.

Djamel Belmadi

L’entraîneur emblématique de l’équipe nationale, Djamel Belmadi, a dû faire face à la fin d’un cycle glorieux. Ses prises de position ont eu un impact sur son parcours, le forçant à quitter la compétition dès la phase de poules pour la deuxième fois consécutive. Cette déception s’ajoute à l’échec rencontré lors de la Coupe du Monde 2022, conduisant la fédération à lui signifier la porte de sortie. Belmadi qui avait promis aux supporters de se racheter, a réalisé l’une des pires CAN de l’Algérie.