Carlos Queiroz – Algérie, c’est fini

Alors qu’il était annoncé favori pour prendre la place de Belmadi, Carlos Queiroz a décliné l’offre de l’Algérie. Après ce nouveau rejet, la Fédération Algérienne de Football (FAF) se retrouve à la case départ.

Le feuilleton du nouveau sélectionneur de l’équipe nationale algérienne continue de tenir en haleine les supporters. Le technicien portugais, fort d’une expérience riche et d’une forte connaissance internationale, semblait être le candidat idéal pour succéder à Djamel Belmadi. Sa nomination était perçue comme un nouveau souffle pour les ambitions algériennes, notamment dans la perspective de la Coupe du Monde 2026.

Cependant, contre toute attente, Queiroz a décliné l’offre de la FAF. La raison principale de ce refus résiderait dans la pression populaire et médiatique qui entoure l’équipe nationale. Le Portugais, âgé de 71 ans, n’a pas apprécié le traitement subi par son prédécesseur, Djamel Belmadi, de la part de la presse et même de la fédération, malgré ses succès indéniables.

La raison principale du refus de Queiroz

Queiroz est un adepte du travail dans la sérénité et sur le long terme. Deux conditions que la FAF, en proie à une certaine instabilité, ne peut lui garantir. Le contexte actuel, marqué par l’impatience des supporters et l’exigence de résultats immédiats, ne correspond pas à la vision du technicien portugais.

Le refus de Queiroz place la FAF dans une situation délicate. Le temps presse, car des échéances importantes approchent à grands pas. Un tournoi international est prévu en mars, suivi des éliminatoires de la Coupe du Monde dès le mois de juin. La fédération doit donc agir rapidement pour trouver un nouveau sélectionneur capable de relever les défis qui attendent l’équipe nationale.

Plusieurs noms circulent déjà pour succéder à Djamel Belmadi. José Peseiro, l’actuel sélectionneur du Nigeria, semble être en pole position. Sa connaissance du football africain et son style de jeu offensif plaident en sa faveur. La piste de Vladimir Petkovic, l’ancien sélectionneur de la Suisse, n’est pas non plus écartée.