Carlos Queiroz, les premières mises en garde

Le processus de succession de Djamel Belmadi à la tête de la barre technique de la sélection de l’Algérie tire à sa fin et la Fédération algérienne de football (FAF) devrait annoncer le nom de l’heureux lauréat avant jeudi 15 février, comme cela a été exigé par le président de l’Instance Walid Sadi. Mais il faut dire que beaucoup croient savoir que le choix de la Fédération a été fait et elle a tranché en faveur du technicien portugais Carlos Queiroz.

Comment va-t-il vivre son « mandat » à la tête de la sélection algérienne s’il est officiellement choisi ? Il est clair que cela va être dur de s’adapter dans un milieu où les limites ne sont pas toujours en place. Et où les hostilités sont à fleur de peau, notamment de la part d’un certain nombre de journalistes. Et justement, c’est quelque chose que le technicien portugais n’aime pas trop, de l’avis même de son ex-adjoint à la barre technique de la sélection égyptienne.

En effet, Wael Gomaa, ancienne star des Pharaons et ancien assistant de Carlos Queiroz, s’est exprimé sur son ancien entraîneur en chef portugais. il n’a pas manqué d’évoquer certains de ses traits de caractère qui lui ont valu des désaccords avec des dirigeants des équipes arabes. « Queiroz est un entraîneur très stricte, doté d’une personnalité forte et dirigeante, il n’aime pas qu’on s’immisce dans son travail », a en effet fait savoir Wael Gomaa, à propos du probable futur sélectionneur de l’Algérie.

Pour l’ancien défenseur de l’Egypte et du Ahly du Caire, Carlos Queiroz n’aime qu’on vienne décider là où c’est à lui de décider. « Il aime travailler tranquillement, dans une ambiance où c’est lui qui commande (…) Et c’est l’une des raisons les plus importantes qui l’ont amené à être en désaccords violents avec certains dirigeants en charge des équipes arabes qu’il a entraînées », a ajouté son ancien assistant.