« C’est difficile » : Les confessions d’Amine Gouiri sur l’Algérie

Amine Gouiri s’est récemment livré à un entretien exclusif avec la chaîne qatarie « beIN Sports ». L’occasion pour lui de se confier sur son intégration au sein des Fennecs, l’atmosphère particulière qui règne au sein de l’équipe et ses ambitions pour l’avenir.

Dès ses premières apparitions sous le maillot algérien, Amine Gouiri a été marqué par l’accueil chaleureux et le soutien indéfectible du public algérien. « Le public algérien se distingue par son enthousiasme et son amour intense pour son équipe nationale », a-t-il déclaré.

L’attaquant du Stade Rennais indique avoir vécu des moments uniques et exceptionnels lors de ses deux premières participations à Constantine et Blida. Mais, malgré l’accueil chaleureux, Gouiri est conscient de la difficulté de s’imposer au sein d’une équipe composée de bons joueurs. « La compétition au sein des Fennecs est intense, surtout en attaque. Obtenir une place de titulaire n’est pas une tâche facile », reconnaît-il. Un challenge qu’il est prêt à relever, assure-t-il.

Gouiri reconnait la difficulté de jouer en Afrique

Le football africain a également été une découverte pour Amine Gouiri. Son premier match à l’extérieur contre le Mozambique lui a permis de saisir les exigences du football africain. « Le football en Afrique est différent et difficile. Les conditions sont difficiles, les ressources sont limitées, et le climat est très chaud », explique-t-il.

Conscient de l’importance de s’adapter à ces conditions pour obtenir une place de titulaire avec les Fennecs, Gouiri se montre optimiste pour son avenir avec les verts. « Nous allons jouer de nombreux matches sur le continent africain dans le futur. Nous devons nous adapter avec la situation pour réaliser de grandes choses », a-t-il conclu.